En ligne (connectés) : 0 19

Transition en Guinée : « après la publication de la charte, il y'a eu beaucoup plus de contestations parce que les gens ne se sont pas retrouvés dans la charte » (François Kolié)

françois-kolie

Si certains chantent et félicitent les exploits de la junte, dirigé par le colonel Mamady Doumbouya, chef des forces spéciales de l'armée et chef du coup d'État militaire du 05 septembre 2021,  d’autres par ailleurs sont confrontés à des avis mitigés. Les acteurs sociopolitiques n'ont pas le même regard sur le bilan du CNRD après un an à la tête du pays. Si certains pensent que le bilan est reluisant, le balai citoyen à une autre lecture.

Dans un entretien réalisé par une de nos équipes, François Kolié activiste de la société civile guinéenne, exprime son point de vue mitigé sur la transition.

« Le bilan est globalement mitigé. Mitigé parce que nous sentons dans les propos et les actes posés par les autorités, il ya une certaine contradiction entre les discours prononcés et les actes posés sur le terrain » fait-il savoir.

Poursuivant, François kolié explique quelques raisons des contestations enregistrées dans le pays, dès l’arrivée du CNRD.

« Dès l'arrivée du CNRD le 05 septembre, il ya eu des rencontres entre le CNRD et la classe politique dont ceux-ci ont permis quand même que chaque politique donne son point de vue par rapport à la démarche ou bien à la trajectoire que la transition doit prendre. Et après ont les a demandé de déposer des memos au niveau du CNRD et cela a été fait. Plusieurs memos ont été envoyés au niveau du CNRD mais vous remarquerez avec moi qu'après la publication de la charte il y'a eu beaucoup plus de contestations parce que les gens ne se sont pas retrouvés dans la charte parce que, ils ont supposé que tout ce qu'ils ont proposé comme memos n'ont pas été tenus en compte pendant l'élaboration de la charte » a expliqué François Kolié activiste de la société civile guinéenne.

Le climat étant tendu dans la capitale Conakry entre l'opposition et la junte, cet activiste estime que les populations attendent beaucoup du pouvoir militaire en place qui suscitait beaucoup d'espoir.
En attendant le retour à l'ordre constitutionnel, François kolié espère que la junte définira des modalités d'une bonne gestion pour une transition apaisée en Guinée.

 

Kadiatou Barry pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos