En ligne (connectés) : 0 28

Fonikè Menguè et Cie rejettent l'offre du gouvernement: « La justice est la boussole, Nos amis ont raison de vouloir être jugé par la justice» affirme Keamou Bogola Haba.

Keamou-bogola

Une délégation des religieux s'est rendue à la maison centrale de Conakry ce Lundi 08 Mai, pour rencontrer les leaders du FNDC Fonikè Menguè et Cie afin de négocier leur libération sous conditions. Une offre rejetée par les leaders du FNDC.

Keamou Bogola Haba coordinateur du FNDT déplore la démarche des religieux. A 48h du coup d'envoi de la manifestation annoncée par les Forces Vives de Guinée, les autorités ont tenté de se bouger lundi soir afin d'éviter que Conakry soit en ébullition.

Au cours d'une rencontre qui s'est tenue le 08 Mai, au centre islamique de Donka à l'absence des FVG les religieux ont annoncé que le gouvernement aurait accepté certaines conditions posées par les Forces vives. Dans leur rôle de médiation pour décrisper les tensions, le coordinateur du Front National pour la défense de la Transition estiment que ces leader religieux ont dépassé leurs prérogatives

« ils sont dans leurs rôles de chercher la paix, mais ils sont entrains de dépasser leurs prérogatives en voulant libérer des prisonniers. Ça ce n'est pas de leurs rôles c'est le gouvernement qui leurs donnent cela. Pour nous en renonçant en cela, c'est un recul et nous pensons que ça sera corrigé le plus rapidement que possible » affirme Keamou Bogola Haba Coordinateur du FNDT.

Parmi les conditions acceptées par les autorités, figurent mise en liberté des responsables du Front National pour la Défense de la Constitution, interrogé sur ce sujet Keamou Bogola Haba s'est indigné face à cette proposition et soutient le refus de ces leaders du FNDC qui demandent leurs comparutions

« l'élément central de cette transition, c'est la justice qui est la boussole, Donc nos amis ont raison de ne pas sortir de prison. Eux mêmes ils ont dit, si effectivement la justice est la boussole alors ils veulent être jugé, et dans ce cas ils donnent une bonne morale aux gouvernements, une bonne morale aux religieux pour leurs dire évidemment appliquer nous la loi » a laissé entendre le coordinateur du Front National pour la Défense de la Transition.

Jusqu'à date, cette première manifestation des FVG reste maintenue car aucune déclaration n'a été faite pour avorter cette manifestation.

Habibatou Binta Diallo pour 224Infos.


A propos de l'auteur :

224infos