En ligne (connectés) : 0 84

Université de Kankan : Le Décès du Vice-Recteur au Cœur des Soupçons…

dossier-vice-recteur-kankan

Le vice-recteur chargé des études de l'Université Julius Nyerere de Kankan a récemment perdu la vie en raison d'une maladie alors qu'il se rendait à Bamako pour y suivre un traitement.

Après le décès du Dr. Moussa Fanta Kourouma, des proches du défunt émettent des soupçons liés à une mauvaise intervention chirurgicale pratiquée par les médecins de l'hôpital régional de Kankan, où la victime était hospitalisée, selon Sékou Kaïssa Cissé, l'oncle du défunt.

« Avant l'intervention chirurgicale, le Dr. Moussa Fanta Kourouma m'a fait comprendre que lorsqu'il est arrivé à l'hôpital régional de Kankan, il a eu une longue discussion avec le directeur général de l'hôpital concernant sa prise en charge. Finalement, le directeur général lui a indiqué que sa maladie pourrait être traitée ici, à l'hôpital régional, et le lendemain, il est venu de son propre chef pour subir une intervention chirurgicale à la gorge. »

Après cette intervention chirurgicale infructueuse à l'hôpital régional, les médecins ont jugé nécessaire de référer le patient à Bamako. C'est en cours de route que le Dr. Kourouma est décédé, ce qui attriste profondément notre interlocuteur.

« Nous avons reçu des informations très préoccupantes selon lesquelles le médecin anesthésiste aurait administré à Dr. Moussa Fanta Kourouma un certain nombre de produits auxquels il n'a pas pu résister. Cela a provoqué une réaction grave, obligeant le médecin à référer mon oncle à Bamako, et c'est à la suite de cela que nous avons perdu le Dr. Moussa Fanta Kourouma », déplore M. Cissé, l'oncle du défunt.

Cependant, ce proche du défunt annonce que dans les jours à venir, une marche aura lieu pour exiger l'ouverture d'une enquête afin d'élucider les circonstances du décès du Dr. Moussa Fanta Kourouma.

« Compte tenu des circonstances entourant la mort du Dr. Moussa Fanta Kourouma, nous prévoyons de marcher jeudi prochain pour demander que la lumière soit faite sur sa mort et que justice soit rendue pour apaiser la douleur de la famille. »

De leur côté, des acteurs de la société civile à Kankan, par le biais de la Maison des Associations et ONG de Guinée, ont déjà saisi la justice, et une enquête a été ouverte ce mercredi 4 octobre 2023.

Pour l'heure, toutes nos tentatives pour obtenir la version des responsables de l'hôpital régional de Kankan sur cette affaire sont restées sans succès.

Dossier à suivre !

Facely Sanoh pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos