En ligne (connectés) : 0 43

Les Forces Vives de Guinée exigent la libération immédiate et sans conditions des journalistes arrêtés

fvg-forces-vives-guinee-logo

Les Forces Vives de Guinée (FVG) condamnent énergiquement la répression, ce jeudi 18 janvier, de la manifestation pacifique organisée par le Syndicat des Professionnels de la Presse Guinéenne (SPPG).

Cette manifestation pacifique, appelée par le SPPG, n’avait pour objectif que de dénoncer les restrictions multiformes de la liberté de la presse notamment les coupures intempestives d’Internet et des réseaux sociaux ainsi que du brouillage des ondes des radios et télévisions privées par les autorités publiques afin d’exiger la levée des restrictions.

Les Forces Vives de Guinée regrettent les arrestations systématiques et arbitraires des manifestants notamment des journalistes à la Maison de la Presse à la minière, qui n’ont fait qu’exercer leurs droits.

La restriction de la liberté de la presse et l’interdiction systématique des manifestations par les autorités publiques, constituent des violations graves des dispositions de la Charte de la transition et des conventions internationales relatives aux droits humains que la République de Guinée a ratifiés.

Les Forces Vives de Guinée, tout en exigeant la libération immédiate et sans conditions des journalistes arrêtés lors de cette manifestation, mettent en garde la junte militaire contre cette attitude liberticide qui n’est pas de nature à favoriser la paix et la stabilité dans notre pays.

C’est pourquoi, elles appellent le peuple de Guinée à rester mobilisé pour défendre les droits et libertés des citoyens acquis au prix d’innombrables sacrifices.

Seule la lutte libère!

CONAKRY, 18 JANVIER 2024

LES FORCES VIVES DE GUINEE


A propos de l'auteur :

224infos