En ligne (connectés) : 0 41

Assassinat d’Amadou Boukariou : « Le rapport d’autopsie révèle qu’il a reçu de violents coups sur plusieurs parties de sa tête », parent

famille-balde

Les parents de l’étudiant Amadou Boukariou Baldé tué à Labé  le 31 mai dernier par les services de maintien d’ordre au sein de l’Université étaient devant la presse ce vendredi, 7 juin 2019. Il était question pour la famille de présenter le rapport de l’autopsie réalisée sur le corps du défunt. Ce rapport indique que le jeune a subi des coups sur les parties sensibles de son corps avant de rendre l’âme.

C’est une famille dont la tristesse se faisait ressentir sur les visages qui s’est présentée devant les journalistes à la maison de la presse. L’autopsie réalisée sur le corps d’Amadou Boukariou est sans équivoque. Le jeune a été battu et a reçu des coups sur tout le corps et sur sa tête.

« Le rapport d’autopsie révèle qu’il a reçu de violents coups sur plusieurs parties de sa tête et sur ses mains. Laissé pour mort, il sera évacué par des étudiants sur une moto pour me centre de santé de Hafia », a déclaré l’oncle de la victime Abdourahamane Baldé.

Les cause du décès : traumatisme cranio encéphalique avec engament bulbaire et arrêt respiratoire ; mode décès : compatible avec une mort violente par objets contondants.

Les parents de la victime pointe également un doigt accusateur à l’hôpital de Labé et aux responsables de l’Université  qui n’ont pas daigné assister le jeune étudiant lorsque besoin se faisait ressentir.

« A en croire plusieurs témoignages concordants, les responsables de l’Université de Labé ont été sourds aux plaidoiries des étudiants qui tenaient à sauver leur camarade. Le rapport d’autopsie confirme que notre fils n’a pas été évacué à temps dans une structure sanitaire  adéquate qui  aurait pu le sauver…Après avoir appris la mauvaise nouvelle, la famille  a pu mobiliser certains proches à Labé. Le cas d’une femme venue au secours de notre fils est illustratif du respect de la déontologie des médecins trouvés sur place. Ces derniers ont exigé le paiement de leur prestation avant de daigner tendre l’ordonnance à la bonne dame. Elle tenait à avoir l’ordonnance, payer le médicament avec le peu d’argent qu’elle avait sur place avant de payer leur prestation », ajoute ce parent du défunt.

Ce sont donc tous ces facteurs qui ont précipité le décès du jeune Amadou Boukariou Baldé.

La famille ne compte pas s’arrêter là elle compte poursuivre jusqu’à ce que les coupables soient déférés devant la justice.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos