En ligne (connectés) : 0 20

Ligue des Champions : le Bayern explose le Barça

Bayern-Barca

Le Bayern Munich a surclassé le FC Barcelone ce vendredi soir à Lisbonne, en quart de finale de la Ligue des champions (8-2). Une déroute historique pour le club blaugrana !

Il y avait un parfum de Brésil-Allemagne ce vendredi à Lisbonne, en cette soirée de Final 8 de la Ligue des champions. Cette folle demi-finale de Coupe du monde qui vit en 2014 la Mannschaft étriller la Seleçao chez elle (7-1) a trouvé son écho ce soir aux dépens du FC Barcelone et au profit du Bayern. Un ogre munichois gargantuesque qui n’a fait qu’une bouchée de l’institution blaugrana (8-2). Du jamais vu dans la proportion en phase finale de la Ligue des champions.

Jamais on n’avait vu 10 buts en C1 dans un match à élimination directe, et jamais le Barça n’avait perdu par plus de cinq buts d’écart parmi le gratin du continent. Le format couperet de cette édition 2019-2020 si particulière favorise assurément de telles envolées. Pour le plus grand bonheur des amateurs de spectacle et de scores fleuves. Dans ce quart européen, ainsi, tout est parti très vite puisque Müller a trouvé la faille dès la 4e minute pour le Bayern. Un avantage rapidement effacé toutefois par des Catalans aussitôt relancés par un but contre son camp improbable d’Alaba (1-1, 7e).

4-1 sur chaque période

Malgré un poteau essuyé dans la foulée sur un ballon travaillé de Messi, Munich a eu le mérite de ne pas gamberger, sûr de son fait et de sa puissance offensive. En l’espace de neuf minutes, ainsi, le collectif bavarois tuait le match tandis que Perisic (22e), Gnabry (28e) et Müller de nouveau (31e) faisaient parler la poudre. 4-1 à la pause, la marque déjà promettait un retentissement historique. Et quand le Bayern tient sa proie, généralement, ce n’est pas pour la lâcher en route.

Suarez bien sûr a cru raviver la flamme blaugrana en frappant avant l’heure de jeu tandis que Griezmann – entré en jeu après le repos – l’assistait du regard (4-2, 57e). Seulement Kimmich a éteint la révolte catalane (63e) et Coutinho, lancé dans le dernier quart d’heure, a achevé son ancienne formation en délivrant une passe décisive à Lewandowski (82e) et en se fendant d’un doublé dans les dernières minutes de la partie (7-2, 85e et 8-2, 89e).

Avec Football.fr
A propos de l'auteur :

224infos