En ligne (connectés) : 0 30

Culture : un atelier sur la vulgarisation de la nouvelle loi sur le droit d’auteur organisé à Conakry

Bantama-Sow-MSCPH

Les travaux de la deuxième édition de la Journée Africaine du Droit d’Auteur et de la Gestion Collective se sont ouverts ce mardi, 24 septembre 2019 dans un réceptif hôtelier de la place. Cette édition a été placée sous le thème « Vulgarisation de la Nouvelle loi portant protection de la propriété littéraire et Artistique ». Une initiative hautement saluée par les artistes guinéens et le Bureau Guinéens du Droit d’Auteur.

Comment promouvoir les intérêts des auteurs guinéens, c’est l’objectif de cet atelier de deux jours sur la vulgarisation de la nouvelle loi portant sur la protection de la propriété artistique. Une démarche qui a poussé le BGDA à œuvrer pour la mise en place de la nouvelle loi sur le droit d’auteur afin de permettre les artistes guinéens de pleinement bénéficié de leurs œuvres.

« Le droit d’auteur est en profonde mutation. Cette mutation découd de la mise en œuvre des nouveaux droits qui sont légitimement reconnu aux titulaires  des droits dans un contexte juridique lui-même en perpétuel évolution. En un mot une adaptation s’impose à toutes organismes de gestion de droit d’auteur et des droits connexes dont la raison d’être est de servir les intérêts de ceux qui lui donne le mandat d’agir en leurs noms et pour leurs comptes.  Conscient de cette logique implacable le Bureau Guinéen du Droit d’Auteur a entrepris depuis plusieurs décennies des démarches, contacts et consultations auprès des institutions en  charge de la propreté intellectuelle et des sociétés sœurs pour bénéficier de leur expertise dans la rédaction de la nouvelle loi sur le droit d’auteur », a déclaré le directeur général du BGDA Abass Bangoura.

Abass-Bangoura

Cette rencontre a été présidée par le ministre de la Culture. Dans son intervention, Sanoussy Bantama Sow est revenu sur l’impérieuse nécessité de la mise en place de la nouvelle loi sur le droit d’auteur.

« Avec l’avènement de la nouvelle technologie de la communication avec son corolaire de commerce électronique l’auteur n’a plus le contrôle des diverses utilisations faites de ses œuvres. Aujourd’hui  les œuvres peuvent être produites à l’infini, être vu dans le monde entier, distribués, entendus sans le consentement de l’auteur d’ou l’impérieuse nécessité de réviser les lois nationales en les adaptant aux exigences des nouveaux instruments juridiques internationaux auxquelles la guinée est partie. C’est à cet exercice que le ministère en charge de la culture a travers le Bureau Guinéens des Droits d’Auteur et ses partenaires se sont attelés pour rédiger la nouvelle sur le droit d’auteur pour le bonheur des auteurs », a declaré le ministre Bantama Sow.

Il faut noter que l’adoption de cette nouvelle loi sur le droit d’auteur va permettre, pleinement, l’épanouissement des artistes et auteurs guinéens.

N’Famoussa Siby, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos