En ligne (connectés) : 0 14

Presse : La grève continue chez les travailleurs de la Radio Bonheur FM.

Greve à la Radio Bonheur FM

Les travailleurs de la radio Bonheur FM située à Lambandji sur la T5 dans la commune de Ratoma, continuent d’exprimer leur colère face aux responsables du dit medias.

Ce mardi 01 mai 2018, ils ont rendu publique une déclaration. Déclaration dans la quelle ils (les travailleurs) annoncent que le Directeur Général a mis sa menace à exécution en bloquant le salaire des journalistes grévistes.

Voici le contenu de la déclaration des journalistes.

En ce 1er mai fête internationale du travail, nous portons à la disposition de l'opinion que le directeur général de radio  Bonheur Oustaz Hafiziou Sow a mis sa menace à exécution en bloquant la moitié des salaires des grévistes que nous sommes pour fait de grève. Ce comportement prouve à suffisance que l'affrontement que nous avons évité depuis le 20 mars dernier aura finalement lieu. Il n'est plus qu'une question d'heures.

Pendant que nos salaires sont bloqués, Oustaz Hafiziou Sow accorde 30 mille francs par jour à chacun des nombreux journalistes stagiaires dont la plupart ont été recrutés pour casser notre mouvement.  Ce comportement tout comme l'installation de relais à l'intérieur du pays montrent que radio Bonheur ne manque pas d'argent. Le forcing opéré par des responsables dont le seul but est de protéger leurs potes abouti à la profanation de l'antenne par des personnes peu professionnelles.

Maintenant, avant toutes négociations, nous exigeons sans délai le payement intégral de nos salaires. A défaut, nous passerons à la vitesse supérieure dans les prochains jours à travers d'autres formes de revendications. Nous exigeons également le remboursement des quatre mois de salaire injustement arrachés à nos collègues Mamady Kansan Doumbouya et Aboubacar Camara.

Pour rappel,  la plate forme revendicative du collectif des journalistes et techniciens de radio Bonheur s'articule autour des points suivants :

1- La revalorisation des salaires

2- La mise à disposition du personnel, des documents ci-après : contrat de travail conforme aux lois de la république, confection des bulletins de salaires, délivrance des attestations de travail et de stage, rédaction d'un règlement intérieur pour mettre fin aux sanctions arbitraires.

3- L'organisation de formation pour le personnel

4- Des congés pour les techniciens

Le collectif des journalistes et techniciens de radio Bonheur, ne cèdera devant aucune menace.

La grève lancée le 16 avril continue !!!


A propos de l'auteur :

224infos