En ligne (connectés) : 0 55

Attaque au couteau à Paris : ce que l’on sait

attaque-couteau-paris-opera

L’assaillant a tué un passant au couteau et en a blessé quatre autres avant d’être abattu par les policiers, samedi soir, dans le quartier de l’Opéra.

Une attaque au couteau dans les rues de Paris. Un homme a poignardé plusieurs passants samedi soir à proximité de l’Opéra Garnier, dans le 2e arrondissement de la capitale, avant d’être abattu par les forces de l’ordre. Peu après les faits, Daech (acronyme arabe du groupe de l’Etat islamique) a revendiqué l’attaque par l’intermédiaire de son agence Amaq, qualifiant l’agresseur de « soldat de l’Etat islamique ».

  • Quel est le bilan de l’attaque ?

Poignardé par l’assaillant, un homme de 29 ans est décédé. La préfecture évoque par ailleurs quatre blessés, dont deux le sont grièvement et ont été transportés à l’hôpital Georges-Pompidou. Selon nos informations, il s’agit d’un homme et d’une femme touchée à la gorge. Dans la nuit, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a indiqué que les quatre blessés sont hors de danger. Six autres personnes ont été recueillies en état de choc par les services de secours.

L’auteur des coups de couteau a été abattu par des policiers. De source policière, il aurait crié «Tuez moi ou je vous tue ». Un policier a fait usage d'un pistolet à impulsions électriques pour le maîtriser ? Un deuxième fonctionnaire lui a tiré dessus à deux reprises, le blessant mortellement, selon une source policière.

  • Qui est l’auteur de l’attaque ?

L’assaillant a été identifié ce dimanche matin. Il est né dans la république russe de Tchétchénie. L’AFP, se fondant sur une source judiciaire, précise qu’il est français. «Il n’avait pas d’antécédent judiciaire», d’après cette même source. Ses parents ont été placés en garde à vue.

Selon nos informations, il était fiché S mais à un niveau bas du spectre de menace. Il a pu être rapidement identifié par la DGSI (Direction générale de la Sécurité intérieure) grâce à sa photo.

L’homme, né en 1997, n’avait aucun document d’identité sur lui. Ses empreintes digitales ont été relevées par les policiers de la brigade criminelle. Des moyens de reconnaissance faciale ont également été utilisés.

  • Que s’est-il passé exactement ?

L’attaque a eu lieu rue Monsigny, à proximité de la rue Saint-Augustin, connue pour ses nombreux restaurants. Plusieurs vidéos sur les réseaux sociaux montrent des personnes en train de fuir dans les rues du quartier.

Peu avant 21 heures, on a vu des personnes se ruer à l’intérieur du restaurant en hurlant qu’un homme était dehors avec un couteau ensanglanté», raconte au Parisien Laurent, attablé dans un établissement japonais avec sa petite amie. «Des gens se jetaient par terre, paniqués.»

«Cinq minutes plus tard, il y a eu un deuxième mouvement de foule. Des clients ont bloqué la porte du restaurant, ils avaient peur que l’agresseur se glisse à l’intérieur. Puis, ça s’est calmé. Dehors, même la police semblait un peu perdue au début.»

Le quartier a été bouclé par un périmètre de sécurité et le métro 4-Septembre, sur la ligne 3, a été fermé.

  • Est-ce une attaque terroriste ?

Malgré la revendication de Daech, les motivations de l'agresseur demeurent incertaines. La section antiterroriste du parquet de Paris a cependant été saisie. Lors d’une brève adresse à la presse, le procureur François Molins a fait état de témoignages selon lesquels l’homme aurait crié «Allah Akbar» («Dieu est le plus grand» en arabe).

// Source : Le Parisien

A propos de l'auteur :

224infos