En ligne (connectés) : 0 17

Sécurité alimentaire : Un mémorandum adressé à Kassory Fofana par le Consortium Réseau CoJeLPaiD-ONG APaD Guinée.

securite-alimentaire : memorandum adressé à Kassory

Le Consortium Réseau Convergence des Jeunes Leaders pour la Paix et la Démocratie et l’ONG Agir pour la Paix et le Développement en Guinée étaient devant la presse ce Samedi 04 juillet au siège de ladite structure sise à petit Simbaya dans la commune de Ratoma.

L’objectif était de se prononcer sur la situation des aliments dans le marché guinéen notamment des bouillons. Les organisations de la société civile guinéenne ont profité de l’occasion pour mettre à la disposition des hommes de media le mémorandum adressé au premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana dans le cadre de la lutte contre les aliments à grandes consommations dangereux pour la santé. Abdoul Sacko le coordinateur général du Réseau CoJeLPaiD revient sur les  objectifs du consortium

« Constatant que nos populations ne sont pas à l’abri des produits périmés et des produits contrefaits au marché guinéen, nous avons estimés que notre responsabilité était de défendre les droits des populations à une consommation sécurisée. En tant que société civile nous avons estimés également qu’il est de notre responsabilité d’accompagner l’Etat à travers non seulement, attirer leur attention sur ce qui est dans le marché guinéen mais aussi leur faire des propositions concrètes pour leur permettre de cerner la situation de l’importation et de l’exportation des produits sur le marché guinéen. C’est ce qui nous a motivé d’engager cette lutte qui a commencé de façon global sur l’ensemble des produits de haute consommation mais qui s’est focalisé sur les questions de bouillons que nous avons trouvé la situation est totalement une sorte de laisser aller », a déclaré le coordinateur général du CoJeLPaiD Abdoul Sacko.

Sur une durée de six (6) mois  d’investigations citoyennes, des  échanges avec des citoyens consommateurs, des consultations engagées auprès des spécialistes, des départements et services techniques gouvernementaux sur la qualité et le mode d’importation et d’exportation sur le marché guinéen des produits alimentaires de grande consommation, le Réseau CoJeLPaiD en collaboration  avec l’ONG APaD Guinée ont adressé un mémorandum au premier ministre, chef du gouvernement Dr Ibrahima Kassory Fofana. Mémorandum dans lequel les structures de la société civile ont mis à nu quelques faiblesses des structures de contrôle de qualité dont entre autre

« Inefficacité des services sectoriels de contrôle  qualité ; Conflit de compétence entre les services de contrôles qualité  rattachés à différents Départements ministériels ; Rattachement de l’Office National de Contrôle  Qualité au Ministère du Commerce sans définition réelle du rapport de collaboration en terme de coordination avec les autres services sectoriels de contrôle qualité ; Difficultés de reconnaitre la date de péremption de certains produits alimentaires tels que les bouillons à la vente en détaille, à cause de la non mention de la date sur les tablettes ; L’absence d’une politique nationale efficace en matière de contrôle qualité des denrées alimentaires ; Manque d’équipements d’analyse appropriés dans les différents laboratoires d’analyses ;… », Selon les organisations de la société civile.

Partant de ses faiblesse, le Consortium Réseau CoJeLPaiD-ONG APaD Guinée a fait également des recommandations au premier ministre afin d’assainir le marché guinéen. Ces recommandations sont entre autre

« Organisation d’un atelier d’échanges et de révision des textes de lois relatives au contrôle qualité et norme en Guinée ; Création d’une Agence Nationale et de la Qualité des Aliments en lieu en place de l’Office Nationale de Contrôle qualité ; L’élaboration des lois, des normes et des règlements alimentaires pertinents et applicables à chaque denrée alimentaire à l’importation et à l’exploitation ; Publication périodique de résultats d’analyse et de certification des produits sur le marché guinéen ; Organisation d’une campagne d’identification exhaustive et de certification des produits de consommation par les populations ; Demande de notification de la date d’expiration sur les tablettes bouillons à compter du 1er Janvier 2019 sur le marché  guinéen ; Equipement et modernisation du laboratoire national du contrôle qualité ; Formation et sensibilisation transfrontière des services douaniers, des services du contrôle qualité, les importateurs/producteurs et les populations dans la zone CEDEAO… », Selon les organisations de la société civile.

Reste à savoir si ces recommandations seront acceptées  et prises en compte par le premier ministre, chef du gouvernement Dr Ibrahima Kassory Fofana.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos