En ligne (connectés) : 0 10

Massacre du 28 Septembre : La Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale plaide pour l’indemnisation provisoire des victimes.

massacre-28septembre

La coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale était devant les hommes de medias ce lundi, 24 septembre 2018 à la maison de la presse. Dans une déclaration rendue publique, les responsables de cette coalition ont plaidé pour une indemnisation provisoire des victimes des massacres du 28 septembre 2009 dans le stade du même nom.

La Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale a dénoncé également le deux poids deux mesures du gouvernement guinéen. Car selon eux, trois leaders politiques ont bénéficié une indemnité à hauteurs de deux milliards de francs guinéens chacun contrairement aux pauvres citoyens qui n’ont bénéficié d’aucune indemnité.

Voici le contenu de la déclaration de la Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale :

DECLARATION :

Les massacres du 28 septembre 2009 et les jours qui ont suivi, commis par les forces de défense et de sécurité, suite à la manifestation des Forces Vives contre la candidature de Monsieur Moussa Dadis Camara à l’élection présidentielle de janvier 2010, ont été à l’origine d’environ cent cinquante (150) personnes tuées, des centaines de femmes violées, une centaine de disparus, des centaines de blessés, des séquestrations, des arrestations illégales et des dégâts matériels importants.

Si actuellement, neuf (9) ans après les massacres, il y a eu des avancées dans cette affaire, précisément quatorze(14) inculpations, environ quatre cent trente( 430) entendues, quinze(15) témoins auditionnés et la mise en place du Comité du pilotage pour la tenue du procès, force est de reconnaitre que les victimes sont de nos jours impatientes voire inquiètes quant à l’ouverture d’un procès juste, équitable et inclusif.

Il y a lieu de souligner également que depuis l’ouverture des enquêtes en février 2010, devant les juridictions guinéennes, beaucoup de victimes sont décédées, certaines sont malades et vivent dans la précarité la plus absolue. A ce triste constat, il faut ajouter la situation des femmes répudiées par leur mari et celles atteintes du V.I.H SIDA, suite aux viols dont elles ont été victimes, sans oublier les enfants orphelins déscolarisés, qui doivent être normalement assistés.

Par ailleurs, il convient de rappeler que certaines victimes, précisément les trois (03) anciens premiers ministres ont reçu chacun deux milliards de francs guinéens (2.000.000.000gnf), soit au total six milliards de francs guinéens (6.000.000.000gnf) à titre d’indemnité provisoire pour les préjudices qu’ils ont subis lors des massacres du 28 septembre 2009.

Pour toutes ces raisons, la Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale (CGCPI) lance un appel au Gouvernement guinéen, au Comité de pilotage, aux Partenaires bi et multilatéraux pour l’indemnisation provisoire des victimes des massacres du 28 septembre, ce, avant le procès.

Conakry, le 24 septembre 2018

Pour le Bureau Exécutif National


A propos de l'auteur :

224infos