En ligne (connectés) : 0 25

Affaire Toumba : « Nous allons introduire un référé pénal pour solliciter la mise en liberté de Toumba » dit Me Paul Yomba.

affaire-toumba-conf-presse

Se prononcer sur l’évolution du dossier judiciaire du commandant Aboubacar Sidiki Diakité dit allias « Toumba », c’est l’objectif de la conférence de presse qu’a organisé ce Jeudi, 11 octobre le collectif des avocats du commandant à la maison de la presse de Conakry.

Dans son introduction Me Paul Yomba Kourouma a indiqué tout d’abord l’état dans lequel se trouve son client (Toumba Diakité) en prison

« Une sévère pathologie s’est emparé de lui et qu’il traine aujourd’hui. A savoir la hernie de la ligne blanche. Il s’agit d’une pathologie très délicate qui requiert une intervention d’urgence, laquelle ne peut avoir lieu ici en raison de l’expertise qu’elle requiert. Toumba à ce jour, ne peut manger à sa faim. Il ne peut à ce jour manger qu’un demi-plat par 24h, ne peut boire comme il le veut, et ne peut dormir à point. Pour son sommeil, il est obligé d’utiliser la bande  qu’il attache au niveau de sa poitrine parce que ses intestins ne sont retenus que par la chaire. Et le sommeil le plus souvent défait cette attache ce qui fait que le prisonnier  passe le reste de ses nuits debout…», a déclaré maitre Paul Yomba.

L’avocat de l’ancien aide de camp du capitaine Moussa Dadis Camara a évoqué également la mise en place du comité de suivi chargé de l’organisation du procès du massacre du 28 septembre 2009. Me Paul Yomba Kourouma estime que ce comité est en place pour simplement pour empêcher la tenue de ce procès

« Plus loin, on nous a encore parlé d’un comité de pilotage. Le comité de pilotage chargé de la préparation matérielle de ce procès. Je crois que le sérieux qui est peut-être en train d’être mis dans la préparation matérielle ne l’a pas été dans l’instruction de l’affaire elle-même. Ce comité de pilotage est en soi, est un facteur de blocage de ce procès. Il est savamment fait pour empêcher la tenue de ce procès. Ce comité s’est réuni une seule fois et au cours de cette rencontre, un budget, je crois de 7 millions d’euro a été annoncé. Un budget de plusieurs départements ministériels. Un grand budget de développement national. Nous avons eu beaucoup de procès et des procès très important dans ce pays qui n’ont eu recours qu’à peu de moyen. Des procès à retentissement international. Le procès du Pr Alpha Condé était un très procès très important et je crois que la Guinée, pour le moment, n’a abrité aucun procès du genre. Ce procès a eu lieu au palais de justice dans la cour d’appel de Conakry avec la particularité qu’il y avait la sonorisation tant à l’intérieur qu’à l’extérieur…Il y a celui de l’attaque du domicile du Pr Alpha Condé qui a d’ailleurs eu lieu en un temps record sans recours à de grands moyens. En quoi ce procès du 28 septembre diffère-t-il des précédents ? Pourquoi voudrait-on le délocalisé ? Alors que les parties civiles sont là, les témoins sont là, les preuves sont là. C’est une tentative d’enrichissement illicite », indique l’avocat.

Les avocats du commandant Aboubacar Sidiki Diakité dit « Toumba » vont dans ces jours avenirs introduire un référé pénal auprès du tribunal de première instance de Dixinn  afin de demander une liberté pour leur client

« Dans  l’affaire Toumba il y a un point très important. C’est celui relatif à sa détention arbitraire. Toumba a été placé sous mandat de dépôt il y a plus de cela six mois. Or, la loi dit cinq jours avant l’expiration du délai de six mois, les parties devront être convoquées, et devant le juge il devra être décidé si le mandat de dépôt devra être prolongé ou si la personne  arrêtée devra être mise en liberté. A défaut de la faire, la loi dit qu’il fallait le libéré purement et simplement puisque désormais le cap de la légalité serait franchi. Toumba peut être aujourd’hui considéré comme une personne qui subit une détention arbitraire. Nous allons donc en début de semaine introduire un référé pénal devant le juge du tribunal de première instance de Dixinn pour solliciter la mise en liberté de Toumba pour fait de détention arbitraire. Depuis son dernier interrogatoire, l’inculpé n’a jamais été visité par qui que ce soit », a conclu Me Paul Yomba Kourouma, un des avocats de Toumba Diakité.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org

 


A propos de l'auteur :

224infos