En ligne (connectés) : 0 13

Urgent-Gbessia: un corps sans vie retrouvé au bord de la mer.

Le quartier Gbessia port 1, dans la commune de Matoto, est devenu un théâtre de sinistres ces dernières semaines.

Après les 3 personnes tuées par les branches d'un vieux baobab, le mercredi, 17 octobre, c’est un corps sans vie  qui a été aussi retrouvé ce samedi, 20 octobre 2018 dans le secteur Takhôri.

La victime serait morte par suite d'une noyade.

C'est un jeune garçon âgé de 11 ans environ. Il se nomme Moussa Kourouma et habite dans le quartier Dabondi 1.

Selon les informations reçues sur place, la victime a été chargée par ses parents d'apporter un bol du riz à Gbessia le jeudi, 18 octobre dernier. Depuis ce jour, Moussa n'est plus revenu à la maison.

Après trois jours de recherche, son cadavre a été en fin retrouvé en état de décomposition très poussé au bord de la mer située entre Gbessia et Dabondi 1.

Sous le choc, avec les larmes aux yeux, Abdoulaye Bangoura, parent de la victime, raconte

« J'étais à la maison. Depuis hier, on était à sa recherche. Vers les bandes de 6h(TU), je suis rentré, j'ai dit je vais essayer un peu de me reposer. Entretemps on m'appelle qu'on a retrouvé un enfant au bord de la mer, de venir l'identifier si c'est lui. Je suis venu, j'ai attendu jusqu'à ce que les autorités soient venues. On lui a vu et puis, c'était lui », a raconté ce membre de la famille.

corps-sansvie-parent

En voyant le jeune garçon étalé mort à même le sol, Abdoulaye Bangoura ne pouvait pas garder sa tristesse. Mais peu importe son état d'âme, ce responsable de la famille s'en remet à Dieu

« Je crois en Dieu et ce qui s'est passé, je m'en remets à Dieu. Je ne sais pas quoi dire, les mots vraiment, m'échappent. Mais je suis triste franchement », a déclaré Mr Bangoura.

corps-sansvie-chef-quartier

Selon le chef du quartier, ces cas sont récurrents dans cette zone

« C'est la quatrième fois qu'un tel cas se produise à Gbessia Port 1, en ce que je sache. Le dernier cas date de 2013, dans le secteur Alpha Amadou », a lancé Mômô Camara.

Il faut signaler que l'enfant serait mort par suite d'une noyade.

Au moment où nous quittions les lieux, les responsables du dit quartier avaient creusé la tombe du défunt. Ils attendaient l'arrivée des autorités compétentes pour donner l'ordre d'inhumer Moussa Kourouma.

Yamoussa Cheick Camara pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos