En ligne (connectés) : 0 28

Élie Kamano à la DPJ : « Il y'a eu erreur sur la personne », dit son avocat.

elie-kamano-djp-relache

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, Élie Kamano est passé ce jeudi, 08 novembre 2018, à la Direction centrale de la police judiciaire.

Le reggaeman était accusé « d'outrage au chef de l'État ». Accompagné de son avocat, Elie s'est présenté pour donner sa version des faits.

Suite à la convocation recu le mercredi 7 novembre 2018 de la part de la police  judiciaire, le chanteur Eli Kamano et son avocat étaient depuis environs 12h  à la DPJ pour être entendus.

Après plus de trois heures dans la salle, on s'est rendu compte qu'Elie n'était pas la personne accusée qu'on recherche dans cette affaire.

La DPJ s'est-elle trompée de sa cible? La réponse c'est sans doute oui. En tout cas, c'est ce qui nous a fait savoir son avocat Me Salif Beavogui

«  Je vais vous dire que dans cette affaire, il y'a eu erreur sur la personne. Le fait poursuivit ne concerne pas M. Élie Kamano ici présent. Les faits sur lesquels on est en train de rechercher les infractions ne le concerne pas », a lancé Me Salifou Béavogui.

La question que l'on se pose désormais est la suivante : Qui est donc concerné dans cette affaire ? L'avocat nous dit simplement ceci

«  plus tard vous le saurez. Si les choses continues, vous le saurez », a-t-il répondu.

L'enquête est secrète selon Me Béavogui, mais son client lui, a décidé d'entrer en profondeur. Pour le reggaeman Eli Kamano, tout serait une histoire d'expression. Un chanteur aurait chanté une chanson qui touche le pouvoir en place, c'est ce qui a été l'objet de cette convocation. Par ailleurs, l'artiste se dit outré de ce qui se passe actuellement dans le pays

« Lorsqu'on m'interpelle parce-que y'a un morceau qui circule sur les réseaux sociaux et en confondant mon terme vocal à celui de la personne qui a chanté le morceau, je pense que la République est menacée. Je suis outré de savoir que les artistes aujourd'hui doivent choisir les mots qu'ils doivent prononcer quand il s'agit de composer une chanson. Je pense que depuis la sortie du morceau mythique des Espoirs de Coronthie "DADY", ça a effrayé les autorités et je pense qu'ils ont un œil sur tous les artistes engagés. Voilà pourquoi ils m'ont appelé ici. Mais cela ne va pas nous empêcher de faire ce qu'on a à faire pour ce peuple », a martelé le reggaeman guinéen.

Ce qu'il faut finalement retenir, c'est qu’Élie Kamano n'est plus poursuivit désormais, nous a rassuré son avocat, Me Salifou Béavogui.

Yamoussa Cheick Camara pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos