En ligne (connectés) : 0 70

Crise politique en Guinée : l'ONG African crisis groupe sort de son silence

koureissy-african-crisis-group

La situation sociopolitique en Guinée reste à la une de l'actualité nationale. Déjà, des voix se lèvent depuis plusieurs jours pour dénoncer des exactions dans le pays, mais aussi appeler à la responsabilité des uns et des autres pour le maintien de la paix et de la quiétude sociale. C'est le même chemin qu'a poursuit ce lundi, 12 novembre 2018, l'ONG African crisis groupe institut. C'était à l'occasion d'une conférence de presse qu'elle a organisé dans un réceptif hôtelier à Conakry.

Depuis près d'un mois, la République de Guinée est devenue le théâtre des manifestations politiques. Une situation qui ne laisse pas indifférentes les acteurs de la société civile du pays. Pour le directeur exécutif d'African crisis groupe, la Guinée est sous une menace

« lorsqu'on a une centaine de morts d'hommes, c'est une menace, lorsqu'on a le réflexe ethnique dans l'appréciation des choses, dans les actions et dans les réactions, c'est une menace. Sans compter l'insécurité à nos frontières et l'insécurité liée à la gestion des questions politiques dans notre pays. Il faut faire très attention, parce qu'il n'y'a pas finalement des questions politiques, il y'a des questions politiques et ethniques », a lancé Sékou Koureissy Condé.

Pour cet acteur de la société civile, la non-violence est la solution de tout problème des guinéens. C'est pourquoi il en appelle à la promotion de la paix dans la cité

« Il est important que nous nous installons dans la psychologie de la paix, et que l'on se rassure que nous pouvons gagner le combat de la paix, et dire que ce n'est pas au gouvernement seulement, ce n'est pas aux partis politiques seulement, ce ne sont pas les institutions seulement qui doivent travailler dans ce sens, c'est nous citoyens qui doivent réagir en terme de paix, par un comportement de paix, un langage de paix. Nous sommes aujourd'hui confronter à des séries de violences. Nous pouvons l'arrêter, nous pouvons corriger et nous pouvons vivre ensemble », a recommandé M. Condé

Aujourd'hui en Guinée, tout le monde est débordé selon les mots de Sékou Koureissy Condé. Car, pour le Directeur exécutif d'African crisis groupe institut, aucune structure n'arrive à contrôler le phénomène de la violence dans notre pays. Il est donc nécessaire pour tous citoyens guinéens de mettre de l'eau dans son vin pour la sauvegarde de la paix et de la cohésion sociale.

Yamoussa Cheick Camara pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos