En ligne (connectés) : 0 9

Crise dans le secteur éducatif : Faya Millimono annonce une grève de la faim.

faya-milimono-conf-presse

Le président du Bloc Liberal était devant les hommes de medias ce lundi, 26 novembre 2018 à la maison de la presse de Coléyah. Plusieurs sujets de la vie sociopolitique  ont été débattus au cours de cette rencontre notamment la crise qui mine le secteur éducatif.

Dr Faya Millimono a dans son intervention, invité le gouvernement guinéen à ouvrir un couloir de dialogue avec les syndicalistes en vue de sortir le pays de cette crise.

A défaut, le président du Bloc Liberal indique que son parti déclenchera une grève de la faim pour exiger du gouvernement le retour des élèves dans les classes

« Toujours pour parler des crise qui se sont donné rendez-vous dans notre pays, le secteur éducatif connait une crise sans précédent. La promesse tenue à la veille des examens de fin d’année scolaire n’a pas été respecté. Le gouvernement refuse obstinément d’amorcer une discussion de toute bonne foi avec les syndicalistes. Oui, les syndicalistes demandent huit millions comme salaire de base mais ce n’est qu’une offre je crois que le gouvernement avait devoir de se mettre autour d’une table avec le syndicat pour discuter et s’entendre pour permettre à nos enfants de reprendre le chemin de l’école…qu’on vous dise qu’en cette période, un gouvernement puisse dormir en paix, pendant deux mois sans que les enfants ne soient à l’école, c’est une autre crise », a déclaré Faya Millimono

Il a ensuite annoncer une grève de la faim

« Nous au BL nous invitons  le gouvernement à faire un examen de conscience parce que c’est l’avenir de la Guinée qui est en jeu. De toute bonne foi il faut que le gouvernement se mette autour de la table avec le syndicat pour que nos enfants reprennent le chemin de l’école. Si cela ne se fait pas le BL a dans les jours qui se suivent une action à poser. Une action à poser parce que les enfants doivent aller à l’école. Et puis que les enfants doivent être en classe et nous avons un gouvernement qui fait la sourde oreille, ces messieurs et dame autour de moi ont décidé d’entamer une grève de faim pour obliger le gouvernement à s’engager dans une négociation de toute nonne fois pour permettre à l’école guinéenne de rouvrir. Nous entendons faire la même chose pour une autre crise que nous vivons en ce moment », a signalé le président du Bloc Liberal.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos