En ligne (connectés) : 0 19

Niger : le fisc réclame 22 milliards FCFA à Orange et ferme ses locaux à Niamey « pour non-paiement d’impôt »

orange-niger-dans-la-tourmente

Orange Niger s’est vu notifier un redressement fiscal qui représente près de la moitié de son chiffre d’affaires annuel. Suivi quelques jours plus tard, ce 29 novembre, d’une ordonnance de fermeture des locaux à Niamey.

« Depuis le démarrage de ses activités en 2008 et jusqu’à date, Orange Niger s’est toujours acquitté de ses obligations fiscales (d’impôts, taxes et redevances) conformément aux lois et textes en vigueur au Niger, comme le confirment les attestations de régularité fiscale délivrées par la Direction Générale des impôts » assure la direction de l’opérateur qui s’étonne «de cet empressement de l’administration et regrette la brutalité de telles mesures, compte tenu en particulier des montants exorbitants réclamés

Orange Niger, qui conteste ce redressement, formulera un recours et se dit « fermement décidé à faire valoir ses droits.»

Orange a déposé un recours et, selon certaines sources, aurait déjà entamé des discussions sur le montant de l'amende. Les autorités justifient le redressement par le non-respect des engagements pris par Orange.

L'an dernier, après un intense lobbying des opérateurs téléphoniques, l'Etat avait supprimé la taxe sur les appels internationaux en échange d'une amélioration de la couverture réseau. Une amélioration qui, selon les autorités, se fait toujours attendre. Cette taxe va d'ailleurs réapparaître dès l'an prochain.

En attendant, le fisc a pour objectif de combler le manque à gagner, d'autant que la vente des licences 4G n'a pas rapporté ce que l'Etat espérait. Niamey, qui est engagé dans des discussions avec le FMI pour obtenir de nouvelles facilités de crédit, s'est vu reprocher son laxisme fiscal et notamment la faiblesse du recouvrement de l'impôt dans le secteur des télécommunications. Or, le pays a besoin de trouver des ressources nouvelles notamment pour financer son effort sécuritaire.

L’opérateur rappelle qu’il représente plus de 52 000 emplois directs et indirects au Niger et que l’impact de ses activités télécoms et sociétales représentent 2,89 % du PIB national, selon Goodwill Management 2017.

// Source : agenceecofin


A propos de l'auteur :

224infos