En ligne (connectés) : 0 32

Grève de SLECG : l’USTG menace de déclencher une grève si un enseignant est radié.

ustg-sur-radiation-des-enseignants

L’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) a animé un point de presse ce vendredi, 28 décembre 2018 à son siège situé dans la commune de Kaloum. La situation de l’école guinéenne suite à la grève des enseignants de Guinée était au centre des débats lors de cette rencontre. C’est une rencontre qui a mobilisé responsables du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée et enseignants grévistes.

D’entrée, le secrétaire général de la FESABAG et secrétaire général de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) Abdoulaye Sow, a tout d’abord déploré  l’enlisement de cette crise dans le secteur éducatif

«  A ce jour, nous sommes fatigués, les enseignants sont fatigués, la population guinéenne est fatiguée, nos enfants leur avenir est hypothéqué », dit Abdoulaye Sow.

De l’autre côté, le secrétaire général de l’USTG n’a pas manqué de fustiger la décision du gouvernement guinéen de geler le salaire des enseignants grévistes. Abdoulaye Sow soutient que cette décision est contraire aux dispositions de la loi

« Le gouvernement est allé au gel des salaires, la loi L028 ne le prévoit pas c’est-à-dire c’est en  violation des dispositions des lois et ce gel a produit des morts, ce gel a produit la dislocation des familles, ce gel a provoqué la pauvreté des enseignants et une préoccupation majeure de la population guinéenne. L’avenir de nos enfants est sacrifié », indique le secrétaire général.

La nouvelle menace du gouvernement de Dr Kassory Fofana de radier les enseignants en grève n’a pas été ignorée lors de cette rencontre. L’USTG à travers son secrétaire général, dénonce cette autre décision et indique qu’aucun enseignant ne sera radié

« Nous sommes arrivées à un moment où il est très difficile de continuer. Et se profile aujourd’hui à l’horizon quelque chose également qui n’est pas prévue par nos lois, la radiation. Nul n’acceptera la radiation des enseignants guinéens, nul n’acceptera de sacrifier l’éducation en république de Guinée », martèle Abdoulaye Sow.

L’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée invite par ailleurs de tout mettre en œuvre afin d’ouvrir un couloir de négociation avec le SLECG dans un délai de un mois. A défaut elle sera dans l’obligation de déclencher une grève générale illimitée en soutien au SLECG. Mais ce délai pourrai être écourté si et seulement si le gouvernement de Dr Ibrahima Kassory Fofana met de sa menace de radiation à exécution

« Nous avons fixé un délai pour réagir fortement mais ce délai peut être raccourci dès l’instant que des actes contraires à nos lois, des actes de radiation sont poses tout le monde mouvement syndical ou toutes les fédérations composantes de l’USTG seront debout pour dire non à ces actes. Ça peut être dans 24heures, ça peut être dans 48heures comme dans 72heures. Nous sommes prêts à réagir à tout acte en violation de nos lois », menace le secrétaire général de l’USTG.

Il faut souligner que l’USTG invite tout de même le gouvernement à accepter sa main tendue pour la négociation en vue de sortir de cette crise qui est dans son 3e mois

« Nous voudrions, en tant que syndicat responsable, que le gouvernement ouvre des négociations sans préalables. Nous sommes dans la dynamique de la négociation, on se met autour de la table pour trouver une solution négociée, apaisée, responsable et possible », conclut Abdoulaye Sow.

N’Famoussa Siby 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos