En ligne (connectés) : 0 66

Aboubacar Soumah « Cette décision de radiation ne nous fait ni chaud ni froid ».

slecg-soumah-sur-radiation-enseignants

Depuis quelques jours, le gouvernement de Dr Ibrahima Kassory Fofana durcit le ton contre les enseignants grévistes du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG).

Cette menace du premier ministre inquiète plus d’un mais ce n’est pas le cas chez le secrétaire général du SLECG Aboubacar Soumah. Le meneur de combat pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants de Guinée indique que cette décision n’est pas d’actualité chez les membres du SLECG.

« Cette décision de radiation ne nous fait ni chaud ni froid. Nous nous sommes droits dans nos bottes. La grève continue.  Tant que le gouvernement ne fait pas face à nos revendications nous continuerons la grève. Les enseignants sont déterminés à poursuivre le mot d’ordre de grève et  nous multiplions nous aussi nos actions par rapport à la position du gouvernement. Nous démontrerons que nous sommes aussi les dignes fils de ce pays et que tout ce qui appartient à ce pays appartient à nous tous », a indiqué le virevoltant secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée.

Interrogé sur la décision de la Fédération Syndicale Professionnelle de l’Education invitant les enseignants à la reprise des cours, le secrétaire général Aboubacar Soumah répond

« Quand je dénonçais les candidats qui sont instrumentalisés par le pouvoir, les syndicats qui sont créés et entretenus  par le pouvoir, hier on fait une déclaration suspendant la grève qu’ils (FSPE) n’ont pas déclenchée. Je me demande  de quelle notoriété puisse avoir le secrétaire général de la FSPE pour déclarer la suspension de la grève qu’il n’a pas déclenchée…depuis que nous avons commencé cette grève nous avons dit haut et fort qu’il n’y a plus d’intersyndicale de l’éducation. Avant il y avait intersyndical de l’éducation FSPE-SLECG au sein de l’éducation il n’y a plus d’intersyndicale donc le SLECG seul a déclenché ce mouvement et le SLECG seul continue ce mouvement. Le secrétaire général de la FSPE a tout fait pour intégrer ce mouvement mais on n’a pas accepté. Sa déclaration n’engage qu’elle », a déclaré Aboubacar Soumah.

N’Famoussa Siby 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos