En ligne (connectés) : 0 11

3e mandat : Des opposants violentés à Conakry, le FNDC condamne (communiqué)

fndc

Des opposants au troisième mandat  étaient réunis ce Dimanche, 16 juin 2019 au siège de la Maison des Associations et Ong de Guinée (MAOG) à Yimbaya dans la commune de Matoto pour procéder au lancement du  mouvement « Amoulanfé ».

A peine les acticités commencées, la police a fait irruption au siège de la structure pour disperser violemment les militants avec des grenades lacrymogènes.

Nombreuses personnes ont été blessées et d’autres arrêtées par les forces de l’ordre.

Le Front national pour la Défense de la Constitution est monté au créneau pour dénoncer le comportement des forces de sécurité et appelle à la libération des personnes arrêtées.

La coordination nationale du FNDC a suivi avec beaucoup de regrets la répression dont a fait l’objet des citoyens opposés au troisième mandat réunis à la maison des associations.

Cette attitude des forces de sécurité aux ordres des autorités civiles est une violation grave à la liberté de réunion, d’association et de manifestation consacrée par la constitution guinéenne en son article 10.

La coordination nationale du FNDC condamne fermement cette répression et appelle à la libération des citoyens injustement arrêtés.

Le FNDC invite les citoyens à se mobiliser davantage pour faire face à cette dictature d’une autre époque.

Ensemble, unis et solidaires nous vaincrons.

La coordination nationale

Le responsable des opérations

Ibrahima Diallo


A propos de l'auteur :

224infos