En ligne (connectés) : 0 15

''Le FODAC va être un prétexte pour le ministère de ne pas financer la culture'', dit Hassan Hilal Sylla

Hassan-HILAL-2

Le Fonds de développement des arts et de la culture (FODAC) mis en place cette année ne pourra pas apporter un grand choix au secteur culturel selon Hassane Hilal Sylla, directeur de la compagnie de théâtre "Bouche d'air". Pourquoi? Voici la réponse de l'homme de culture.

《Personnellement, je trouve que le problème du FODAC existe depuis sa naissance. Ça va être la question de la mobilisation des fonds. On parle de fonds pour le développement des arts et de la culture mais ce fonds là pour le moment n'existe pas. Ce que Malick Kébé est entrain de faire c'est pratiquement de ses propres moyens, c'est du social. Ce n'est pas de l'institutionnel, pas de l'organisation ... Quand vous prenez l'Institut français qui accorde chaque année des fonds à travers des compétitions, cest ça un fonds et c'est pas moins de 3000, 4000 , 5000 euros, de fois jusqu'à 100.000 euros.Mais il faut te soutenir pour 3 millions, 4 millions de francs guinéens, ça cest pas un fonds ... On voudrait vraiment que ce fonds existe mais pour cela, il faut que le gouvernement soit conscient de l' utilité de la culture. Lorsqu'un premier ministre qui fait son rapport omet d'inclure la culture, ça veut tout dire: qu'on est dans un pays où la culture n'a aucun sens pour les responsables que nous avons ... Le premier ministre, le ministre de la culture et les directions mises en place ne subsiste pas. C'est un problème qu'il faut résoudre. Le FODAC ne va pas être la solution à nos problèmes. Le FODAC va être juste un prétexte pour le ministère pour se dire en fait, c'est pas à nous maintenant de financer la culture, c 'Donc ce que je crois, qu'il va arriver, en 2021 le monde culturel va mettre tout son problème et tout son dévolu sur le FODAC alors que sincèrement pass va vérifier, il n'y a pas assez de fonds pour que Malick Kébé et sa direction pourrait prendre en charge tous les problèmes qui vont arriver》, dit-il.

Propos recueillis par Elisabeth Zézé Guilavogui


A propos de l'auteur :

224infos