En ligne (connectés) : 0 37

Ministère de la pêche : Les marins grognent pour l’amélioration de leur condition de travail.

marins-en-grogne

Ils étaient une centaine de de marins pêcheurs a rallier la cour du Ministère de la pêche à travers un sit-in ce Mercredi 11Janvier 2023. Avec pour slogan : « Nous vivons mal dans les bateaux» ,«nous sommes mal payé»,«nous réclamons nos droit»[…], ces travailleurs réclament l’amélioration de leur condition de vie et de travail face à la précarité de leur situation sur les différents bateaux de pêche.Chose qui a prévalu cette manifestation dans la commune de kaloum à ce jour.

«C’est la catastrophe dans les bateaux de pêche, nous travaillons H24. Je peux vous dire que dans les 24 h de travail nous n’avons que 4 heures au maximum pour le repos, dans certains bateaux ils n’ont qu’un seule repas par jour soit 1litre d’eau par jour. Ça c’est pitoyable. Il y’a les primes de travail aussi, nous travaillons dure, il y’a les travailleurs qui rentrent et ils ne peuvent même pas avoir leur prime au moment voulu. Après la fin du contract, tu peux faire 1 à 2 mois entrain de courir derrière la société pour la paye, le salaire est minim, nous travaillons en raison de 70.000fg par jour. Dans la sous région, un marin est payé à pas moins de 700 ou 800$, en Guinée c’est entre 215 ou 210$. Vous voyez la différence? 400, 600$ de différence.Donc nous travaillons on dirait que nous ne sommes pas guinéens» déplore t’il.

marins-en-grogne1

Malgré la mise au point effectuée par Charlotte Daffé, Ministre de la pêche et de l’économie maritime, un interlocuteur interpelle

« On vient de quitter chez elle et elle est entrain de faire de son mieux. Tout ce que nous lui demandons puisqu’elle a décidé de ne pas libérer la licence pour les navires de pêche tant que les conditions de vie des marins ne sont pas traités, aujourd’hui,les armateurs ne s’occupent pas des marins , tout ce qui les occupe c’est la préparation de leur licence pour la pêche et c’est là-bas. Si nous ne pêchons pas comment est-ce qu’ils  feront? » s’interroge t’il

Dans les jours à venir si rien n’est fait, les responsables marins ont décidé de déclencher une grève illimitée avec l’implication de plus de 800 agents de la pêche maritime.

Mayimbé Cissé pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos