En ligne (connectés) : 0 19

Examens nationaux session 2020 : L'A-SEG sort un rapport pour dénoncer les fraudes et corruptions.

examen-nationaux-session

Mettre à nu les pratiques de corruption et de fraude généralisée dans le pays, c'est l'objectif du rapport que vient de sortir l'association scolaire et estudiantine de Guinée ( A-SEG). Ces acteurs comptent par cette façon participer à une éducation plus saine des apprenants en faisant Zéro fraude aux différents examens. 

Le dit rapport de 100 pages sur les examens nationaux a été publié en décembre 2020. Titré "l'école guinéenne à l'épreuve des examens frauduleux, l'autopsie d'un système de corruption", ce rapport global d'observation et d'enquêtes traite de la session 2020 des différents examens.

«Ce rapport est un véritable travail d'analyse à la fois qualitative mais aussi quantitative sur le déroulement des examens nationaux avec à la clé des enquêtes sur la fraude, la corruption mais également des analyses pointues sur l'évolution des résultats nationaux. Mais aussi des recommandations très fortes que nous avons formulés à l'endroit des autorités», explique Kabinet Keita, président de l'A-SEG.

Ce rapport qui est à sa deuxième parution est un moyen pour l'A-SEG de lutter contre la corruption et la fraude en milieu scolaire, notamment pendant les examens nationaux. Réalisé par plus de 100 jeunes volontaires sur toute l'étendue du territoire, ce travail n'a pas connu d'aide selon Kabinet Keita, il a été réalisé sur fonds propres.

«Il n'y a pas eu un seul financement extérieur. Nous sommes allés sur la base de nos propres cotisations, de nos propres fonds. Le Ministère de l'éducation nationale que nous avons comme partenaire institutionnel n'a pas financé ce projet. Nous avons reçu un appui technique de la part du CNOSCG qui nous a doté quand même de gilets seulement qui nous a permis d'identifier nos observateurs sur le terrain. De Conakry jusqu'à N'Zérékoré, ce sont des jeunes étudiants, des camarades qui se sont impliqués pour l'observation des examens», a indiqué l'étudiant.

En sortant ce rapport avec plus de 1500 pièces à conviction, cette association espère une réforme du système éducatif et une révolution dans le domaine en Guinée.

«Nous, nous nous attendons à une réforme structurelle du secteur de l'enseignement pré-universitaire en Guinée. Il faut aller vers des réformes. Nous avons formulé des recommandations. Nous voulons qu'il y ait cette révolution dans le domaine éducatif en Guinée mais cela ne peut-être possible d'abord que par la lutte contre la corruption», a t-il fait savoir.

Pour cette nouvelle année qui s'annonce, l'A-SEG ne compte pas reculer. Elle se veut être un tremplin de démocratie, citoyenneté et bonne gouvernance à travers plusieurs actions: la lutte pour le droit à l'éducation, pour l'accès à une éducation de qualité et non exclusive, pour le respect des droits des autorités et la lutte contre la corruption.

Elisabeth Zézé Guilavogui


A propos de l'auteur :

224infos