En ligne (connectés) : 0 118

Une candidate au BEPC indécemment fouillée en public : « Il faut les fouiller, mais il ya un certain code de conduite à respecter » affirme Fatoumata Diaraye Bah

fatoumata-diaraye-bah

Lors du lancement du BEPC vendredi dernier, une candidate a été fouillée d'une façon indécente par l'une des surveillantes avant d'accéder à la salle d'examen. Depuis des jours, cette fouille fait le tour des réseaux sociaux et des voix se sont levées dans les rangs des activistes et des ONG défendeurs des droits humains.

La scène s'est déroulée le vendredi dernier, dans un centre d'examen lors de la première journée des épreuves du BEPC. Une surveillante a été aperçue entrain de fouiller une élève de manière désagréable, depuis lors,cette photo est devenue virale sur les réseaux sociaux.

Cette actualité a attiré l'attention de certaines organisations qui œuvrent dans la défense des droits des femmes et des citoyens

« Personnellement je me suis indignée, ce qui m'a amenée même a publié un post sur Facebook, pour dénoncer cette action qui pour moi est une responsabilité partagée quelque part. Et du côté de la dame qui est la principale auteure de l'acte, du côté des autorités scolaires parceque tout ça, je crois que ça s'inscrit dans le cadre du respect de tous ce qui a été donné comme consigne envers les candidats. Il faut les fouiller,mais je crois qu'il y a un certain code de conduite à respecter » affirme Fatoumata Diaraye Bah Présidente de Women Hope Guinée.

Si toutefois les parents de la victime, tenteraient d'engager une procédure judiciaire, contre la surveillante en question, ces organisations se disent prêtes à les accompagner.

« Moi j'ai conseillé aux parents de porter plainte pour que ça soit un exemple en faite, parcequ'il s'agit pas de traumatiser les enfants, parceque là c'est vu de tous maintenant, c'est quelque chose la façon de faire est anormale, et personne ne voudrait que son enfant soit à la place de cette fille là » a laissé entendre la présidente de Women Hope Guinée.

Elles invitent donc les autorités à prendre toutes les dispositions pour que cette dame surveillante comparaisse devant la justice. Plus loin, ces organisations ont invité les journalistes au professionnalisme dans l'exercice de leurs métiers.

Habibatou Binta Diallo pour 224Infos


A propos de l'auteur :

224infos