En ligne (connectés) : 0 23

Réponse au Communiqué de l’UFDG : « la politique de la chaise vide n’a jamais porté grand-chose » déclare Hon. Aly Kaba, RPG Arc En Ciel ( Entretien)

almy-kaba-rpg

Le Président du Groupe Parlementaire RPG Arc En Ciel s’est prononcé ce jeudi 10 juin sur les ''préalables'' édictés par le principal parti de l’opposition guinéenne l’UFDG de l’ancien chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo.

L'honorable Aly Kaba, dans cet entretien accordé à notre rédaction a exhorté les partis politiques de participer à ce dialogue car estime t-il, seul le dialogue autour d’une table peut résoudre les différends qui opposent les entités.

Dans un communiqué rendu public ce mercredi 09 juin, l'UFDG a invité toutes ses entités à surseoir de parler du dialogue en tant que la liberation des detenus politiques n'est pas faite, les bâtiments de l’UFDG abritant son siège et ses bureaux seront fermés et occupés par les forces de défense et de sécurité et que le président du Parti, son épouse et ses proches collaborateurs seront arbitrairement privés de leurs  droits et libertés de voyager.

224infos : Quelle lecture faites-vous de cette annonce?

Honorable Aly Kaba : ce cadre de dialogue est une tribune, pour toutes les formations politiques du pays, pour tous les acteurs d'autres domaines qui ne sont pas forcément politiques. Tous les acteurs peuvent apporter quelque chose pour ce pays et  qui sont intéressés en tant que citoyen du bien être du pays. La Paix, la quiétude, la promotion de la démocratie, du dialogue social, tous les guinéens sont intéressés. Ils sont des éléments importants pour lesquels ont doit pouvoir s'investir dans un dialogue(…) A ce titre, pour moi il est important qu'on ne puisse pas dresser une panoplie d'obstacles supposés être des préalables ; parce qu' aucune question ne sera tabou. Ça va être l’occasion de parler entre nous guinéens, se dire ce dont nous pensons être la bonne voie pour aider notre pays. Donc, je respecte la position de l’UFDG parce que je me dis que certainement c’est c’est réfléchi étant une décision d’un parti politique. Mais de l’autre côté je conseille, s’il m'arrivait d'être à cette position, c’était plutôt venir poser mes problèmes à la table que de dire si mes problèmes ne sont pas pris en compte je ne viendrait pas autour de la table.

224infos : le RPG Arc En Ciel sera-t-il disposé à faire des concessions au cas ou l’UFDG décidait de venir sur la table de dialogue ?

Honorable Aly Kaba : le dialogue n’est pas que RPG et le RPG est une partie intégrante du dialogue, il participe à ce dialogue comme tous les autres partis (..) moi je me dis que nous sommes tous acteurs (Mouvance comme opposition) en vue de trouver la solution aux problèmes guinéens. Je suis d'accord que c’est le RPG qui constitue la majorité présidentielle avec ses alliés, c'est bien que nous soutenons le programme politique de notre Président, le Professeur Alpha Condé et cela dans l’esprit d’aider et de faire avancer la Guinée. Donc, à ce niveau, il n'y a pas de particularité, il n'y a pas d’option individuelle, il n'y a que la vision globale qui est la Guinée.

224infos : Le souhait du pouvoir est de voir ce cadre de dialogue inclusif mais sauf que d'autres formations politiques comme l’UFR de Sidya Touré et le PEDN de Lansana Kouyaté ont déjà décliné leur participation. Que pouvez- vous nous dire à propos de cette position affichée de ces partis politiques ?

Honorable Aly Kaba : Que cela soit ce dialogue ou encore d’autres activités ainsi que les élections, la politique de la chaise vide n’a jamais porté grand-chose. Il vaut mieux être autour de la table, poser ses problèmes. Quitte à trouver des solution ou pas, vous serez entendu, vos problèmes seront pris en compte même si les solutions ne seront pas trouver immédiatement. Et maintenant,  si vous vous écartez et que le dialogue se veut inclusif. Ceux qui s'auto-excluent vont à la longue prendre les conséquences des conclusions qui seront tirées. Parce que nous sommes dans une République, si vous ne participez pas, la vie de la République ne va pas s'arrêter. Nous avons plus de 150 partis politiques, plusieurs organisations de la société civile, des structures syndicales, des corporations, ONG et groupements, plusieurs corps constitués dans le domaine socioprofessionnel, dans le domaine politique donc si vous vous excluez d’autres viendront participer. Et comme c’est la vie de la nation, elle ne s'arrête pas pour une personne ou un groupe de personnes, ça va continuer. Vos revendications que vous considérez comme des préalables sont surmontables, vous ne ferez que les augmenter. Parce que les conclusions issues des travaux de dialogue s’appliqueront pour le bonheur de la Guinée. Si vous n’avez pas participé, on ne dira pas parce que tel ou tel parti politique n’a pas participé et que nous revenions la dessus pour prendre son point de vue, non ! on le fait au moment où l’opportunité est là pour tout le monde de poser ces problèmes. Donc, je conseillerais à ces partis de ne pas aller dans cette logique que nous pouvons qualifier de radicalisme, mais de revenir à la table de dialogue et considérer que ce qu’on va discuter n’est pas que politique.

Entretien réalisé par Moussa Timak


A propos de l'auteur :

224infos