En ligne (connectés) : 0 19

Procès du 28 septembre 2009 : « J'invite l'état à médiatiser ce procès afin que tous les Guinéens soient au courant de ce qui se passe » Asmaou Diallo AVIPA

avipa-asmaou

C'est un ouf de soulagement pour les victimes des événements douloureux du 28 septembre, après plusieurs années d'attente. Le procès va s'ouvrir bientôt à Conakry.

Le massacre du procès du 28 Septembre 2009 a fait plusieurs morts des dégâts matériels importants, sans compter des femmes victimes de viol. Selon les autorités du pays, le procès du 28 septembre tant attendu va  bientôt démarrer pour soulager les victimes. Une délégation de la cour pénale internationale est d'ailleurs attendu dans les prochains jours à Conakry ce qui réjouit Dame Asmaou Diallo.

« Leur arrivée en Guinée sa serait très intéressant parce que ce n'est pas la première fois que la CPI vienne en Guinée par rapport au dossier du 28 septembre. Et cette fois ci encore, leur mission sera plus bonne parce qu’il ya l'annonce de la date pour le procès qui sera donné par le ministre garde des sceaux le 06 septembre. Donc, attendons cette date avec émotion parce qu'on ne peut même pas rêver que cette position soit prise aussi rapidement » a affirmé Asmaou Diallo présidente de l'AVIPA.

Pour une question de transparence dans le traitement du dossier, Asmaou Diallo invite les autorités à médiatiser ce procès pour permettre à tous les Guinéens de suivre en direct.

« Par rapport à ce procès que l'état accepte de mettre à disposition au niveau de toute la Guinée pour que tous les Guinéens puissent suivre en direct le procès qui va se tenir à Conakry » a lancé Asmaou Diallo.

Poursuivant, la présidente de l'association des victimes parents et amis du 28 félicite les victimes pour leurs patiences et les invite à garder espoir

« À l'endroit des victimes je dirai toujours du courage, parce que ce sont des victimes qui ont été vraiment très braves, très courageux depuis 2009 jusqu'à nos jours. On a perdu assez parmi les victimes, mais celles qui sont là, et les familles des personnes qui sont décédées et disparus réclament toujours justice, nous leurs remercions et encourageons. Parce que Grâce à leur courage, le combat a continué et nous allons continuer jusqu'à la fin j'en suis sûre que justice sera rendue, et qu'il y aura des réparations pour que les victimes se sentent mieux » a t'elle affirmé.

Déjà les magistrats programmés pour conduire ce procès sont actuellement en formation pour deux semaines.

 

 

Habibatou Binta Diallo pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos