En ligne (connectés) : 0 28

Procès des événements du 28 septembre 2009 : Capitaine Moussa Dadis Camara « Je ne suis pas un fou, si j'ai commis quelque chose je l'assume, je ne peux pas compromettre mes enfants et ma progéniture »

dadis-ala-barre-proces-28sept

L'ex président Moussa Dadis Camara était de nouveau à la barre ce mercredi pour donner sa part de vérité dans les événements du 28 septembre 2009. Moussa Dadis Camara n'a pas digéré les accusations comme sa présence par exemple au stade du 28 septembre.

L'ambiance était électrique ce mercredi 18 janvier au tribunal ADOC de Kaloum où se déroule le procès des évènements du 28 septembre 2009.Trois questions des avocats ont mis le capitaine Moussa Dadis Camara dans tous ses états. La première c'est celle qui concerne la nomination du colonel Bienvenue Lamah comme commandant du Camp Kaleya

« Monsieur le président, si il y avait un lien entre cet homme et moi bien avant la prise du pouvoir, Monsieur le président que Dieu me détruise, que Dieu m'humilie, toute ma progéniture. Le colonel Bienvenue si c'est pas ici j'ai connu cet homme, quand bien même il était à Kaleya, s'il y a eu échange je jure que le seigneur Jesus Christ me maudit pour toute ma progéniture » a juré l'ancien président de la transition de 2008 le Capitaine Moussa Dadis Camara.

La présence de l'ex président de la transition en 2008 au stade du 28 septembre le jour du massacre précisément à Marocana révélée par l'avocat de Toumba Diakité continue d'irriter la colère de Moussa Dadis Camara

« Je ne suis pas un fou, si j'ai commis quelque chose je l'assume, je ne peux pas compromettre mes enfants et ma progéniture Monsieur le président d'où par conséquent, Monsieur le président contrairement l'affaire de Marocana je le jure sur ma progéniture si l'affaire de Marocana est vrai,que Dieu me détruise que Dieu maudisse toute ma progéniture » à laissé entendre Moussa Dadis Camara.

Ce n'est pas tout il y'a cette autre histoire d'argent que l'ancien président Dadis Camara recevait de l'ex président Alpha Condé quand il était à Ouagadougou au Burkina Faso

« Même si c'est vrai, est-ce que c'est l'argent de la famille de quelqu'un, même si cela était le cas, c'est l'argent de la famille de quelqu'un » a répondu l'ancien président du CNDD.

Ces feux roulants de questions qui dérangent Moussa Dadis Camara ont perturbé l'audience qui a été finalement renvoyée pour la semaine prochaine.

Habibatou Binta Diallo pour 224Infos.


A propos de l'auteur :

224infos