En ligne (connectés) : 0 68

Hommage à Elhadj Souleymane Diallo Le Lynx : « Dans le combat, c’est une référence, c’est ce que nous voulons célébrer… » (Amadou Diallo BBC)

hommage-doyen-souleymane

Ce samedi 29 octobre 2022, la presse guinéenne a décidé de rendre hommage à Elhadj Souleymane Diallo du Lynx. Un  homme qui, dans son vivant a lutter pour l'obtention ’une presse libre dans le pays.

Invité chez nos confrères de FIM FM dans l’émission Mirador, Amadou Diallo, doyen de la BBC  se souvient du combat de l'homme.

« Il faut dire que le doyen Souleymane Diallo, c’est une référence dans le combat pour la liberté de la presse en Guinée, il a fait la prison deux fois. La première fois, c’était à cause d’un article qu’il a publié, qui était très caustique, Miss Guinée CEDEAO, la Guinée n’en veut pas en 1995. ça lui a valu la prison pendant quelques jours. Après ça, en 1996, à la suite de la mutinerie des 2 et 3 février 1996, Le Lynx avait publié un article bien documenté sur l’augmentation des soldes des militaires, il y avait des disproportions et ça a dû déranger au sommet de la hiérarchie militaire. Des militaires sont allés, je crois, trouver le général Lansana Conté pour lui dire, si vous ne régler pas ces disparités, évidemment ça ne va pas bien finir entre nous. Et ça n’a pas été bien apprécié ; ça a conduit le doyen Souleymane Diallo à la maison centrale de Coronthie pendant deux à trois semaines » a expliqué Amadou Diallo.

Plus loin, Amadou Diallo revient sur l'objectif de la célébration d’Elhadj Souleymane Diallo.

« Dans le combat, c’est une référence, c’est ce que nous voulons célébrer par ce que c’est un homme courageux, qui n’a pas peur de ses opinions, de publier des articles qui sont bien documentés. Donc, nous pensons aujourd’hui, ce n’est pas seulement moi, c’est nous tous ici présent, journalistes guinéens, qu’il faut inverser la tendance puisque nous avons dans ce pays une vieille tradition, une bien mauvaise de célébrer les gens à titre post mortem, c’est ce qu’il faut changer, il ne faut pas attendre que les gens s’en aillent, que les pionniers, les gens qui ont mouillé le maillot pour une cause bien précise dans un domaine précis, pour venir se lamenter, faire des discours et dire que c’était le meilleur. On remarque que tous ceux qui sont morts en Guinée, c’étaient des meilleurs, mais ils n’ont jamais été célébrés de leur vivant, c’est ce qu’il faut inverser, c’est pour ça qu’il faut rendre hommage à Sanou Kerfalla Cissé à lui-même, puisque c’est lui qui a eu en premier, l’initiative de célébrer Diallo Souleymane » a-t-il lancé.

Lors de cette célébration qui se tiendra au chapiteau ce samedi, les témoignages feront parties du décor, d'après Amadou Diallo.

« Il y aura ce jour-là des témoignages, des déplacements des personnes du monde médiatique. Certains personnages se sont annoncés, espérons qu’ils auront les facilités pour être à Conakry. Il y aura aussi un documentaire qu’on est en train de produire, tout ce qui est lié à l’œuvre et à la vie de Souleymane Diallo qui va être projeté et puis il aura aussi une distinction qui va lui être décernée probablement, nous espérons en tout cas trouver un moyen, une enveloppe financière pour venir tendre au doyen pour lui dire, merci au nom de toute la presse guinéenne, merci pour votre combat, nous allons tous suivre et perpétuer ce combat pour la liberté de la presse puisque c’est une lutte permanente, constante par ce que ce n’est pas donné une fois pour toutes » dit-il.

Amadou Diallo annonce que probablement, l’année prochaine, il y aura un prix Diallo Souleymane pour la liberté d’expression et ce prix va récompenser toute personnalité qui va s’employer dans la défense de la liberté d’expression en Guinée.

 

Kadiatou Barry pour 224infos

 


A propos de l'auteur :

224infos