En ligne (connectés) : 0 25

Cellou Dalein Diallo « Le cortège funèbre a été attaqué aux gaz lacrymogènes avec des tirs à balles réelles »

UFDG-dalein

Après l’enterrement en catastrophe des 11 jeunes tués lors des manifestations du FNDC ce lundi, 4 novembre 2019, le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), chef de file de l’opposition et  leaders du front contre la nouvelle constitution, Cellou Dalein Diallo a dénoncé le comportement des agents des services de sécurité qui ont attaqué le cortège funèbre. Dalein juge inhumain,  ce comportement.

C’est sous le gaz lacrymogènes et des tirs que les jeunes tués lors des manifestations du FNDC du 14, 15 et 16 octobre dernier ont été enterrés. Le président Cellou Dalein Diallo qui était dans le cortège funèbre, a dénoncé le comportement des forces de l’ordre qu’il a qualifié d’inhumain et accuse le pouvoir Alpha Condé.

« Le cortège funèbre a été attaqué aux gaz lacrymogènes avec des tirs à balles réelles. C’était la première fois  que nous assistons à des tirs groupés sur un cortège funèbre…je suis indigné et heurté parce que nous sommes en Afrique, nous sommes des humains il ya certaines choses on ne peut pas faire. La première des choses qui m’indigne, c’est de savoir que ceux qui ont été tués les 14, 15, 16 et jours suivant  n’auront pas droit à la justice. Ils n’ont pas eu droit à la compassion de ceux qui nous gouverne et pourtant en ma connaissance ce sont des citoyens. La deuxième source d’indignation c’est le traitement qu’Alpha a infligé à ces morts. Le fait de les sortir des chambres froides de la morgue d’Ignace Deen et de les jeter dans la cour de l’hôpital Sino-guinéen,  est inhumain », a déclaré devant la presse Cellou Dalein Diallo.

Poursuivant, le chef de file de l’opposition guinéenne estime être visé par les tirs à balles réelles, lui et le président de l’UFR Sidya Touré. Selon un bilan fourni par  Cellou Dalein Diallo, 6 jeunes ont été blessés et un mort.

« Certaines disent que c’est Sidya et Dalein qui étaient visés parce qu’on était dans le cortège lorsqu’il ya eu des balles, je ne sais pas, mais ce qui est vrai il ya eu 6 blessés par balles, il ya un qui vient de rendre l’âme à Donka. Je suis vraiment indigné aujourd’hui. Je ne peux pas comprendre que la haine puisse arriver jusqu'à ce niveau », a signalé le président de l’UFDG.

Cimetiere

Le président Cellou Dalein a condamné, par ailleurs, le lancement des bombes lacrymogènes dans l’enceinte du cimetière de Bambeto où les jeunes ont regagné leur dernière demeure dans les conditions difficiles.

Le FNDC maintient sa marche du jeudi, 7 novembre sur l’autoroute Fidel Castro pour barrer la route à la mise en place d’une nouvelle constitution en Guinée.

N’Famoussa Siby, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos