En ligne (connectés) : 0 45

Retrait de l’OIF du processus électoral en Guinée : « C’est un coup dur certainement parce que c’est une surprise pour nous »

Dr-Ibrahima-Kassory-Fofana

Le Premier Ministre Dr  Ibrahima Kassory Fofana s’est exprimé ce mercredi sur le retrait de l’Organisation Internationale de la Francophonie du processus électoral en Guinée. Le chef du gouvernement guinéen a déclaré que ce retrait est un coup dur mais cela n’empêchera pas la tenue des élections à date c'est-à-dire le 1er Mars prochain.

L’Organisation Internationale de la Francophonie a lâché la Guinée dans le processus électoral à quelque du scrutin.  Le Premier Ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana estime que  le retrait de l’OIF est  une surprise.

« C’est un coup dur certainement parce que c’est une surprise pour nous. Pour nous tout allait bien aux dires du chef de mission de la Francophonie et de toute l’équipe sur j’ai personnellement reçu à mon bureau à l’issu de la mission parce qu’il ne s’agissait pas d’un travail d’audit il s’agissait d’une assistance technique pour le nouveau logiciel d’une performance reconnue aujourd’hui à travers l’Afrique et dans le monde », dit Kassory chez nos confrères de la RFI.

L’Organisation Internationale de la Francophonie motive cette décision par la non prise en compte de ses recommandations notamment sur les 2.500.000 électeurs qui ne sont pas extirpé du fichier électoral.

Le Premier Ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana indique cependant que ces 2.500.000 électeurs profitent non seulement au camp présidentiel mais également à l’opposition.

« Il ya un problème politique concernant ces 2.500.000 (électeurs) parce que la loi électorale qui régie les élections devrait être révisée pour permettre d’évacuer  sur les 2.500.000  des personnes  qui ne sont pas dans les règles , dans les normes malheureusement  cette loi n’a pas pu être révisée parce que l’opposition et la mouvance ne se sont pas entendu à l’assemblée mais cela ne devrait même pas affecté la sincérité des opérations électorales parce que les 2.500.000 personnes vous les trouvé dans les fiefs de l’opposition comme dans les fiefs de la mouvance », estime Kassory Fofana.

N’Famoussa Siby, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos