En ligne (connectés) : 0 22

Elie Kamano se confesse «Peuple de Guinée, j'ai tort!»

elie-kamano-confession

Elie Kamano avait promis de s'adresser au peuple de Guinée après la proclamation des resultats de l'élection Présidentielle du 18 Octobre 2020, c'est desormais chose faite.

L'artiste reggaeman engagé dans la politique a decidé d'adresser son mea-culpa de son silence.

Voici sa declaration diffusée ce dimanche 25/10/2020 sur sa page facebook :

« Lorsque l'indispensabilité et la nécessité de dire la vérité pour que justice soit faite dans n'importe quelle situation s'impose à nous comme un devoir patriotique, nous devenons inéluctablement esclave du bon sens et d'une prise de conscience qui ne souffre d'aucune ambiguïté.

Peuple de Guinée, j'ai tort!

Devant mon silence inhabituelle j'ai tort!

Devant mon inaction inexpliquée j'ai tort!

Devant cette escalade de violences qui met considérablement en péril l'unité nationale et endeuille les familles a raison ou a tort, gardez le silence c'est avoir tort.

Peuple de Guinée, mon silence n'est pas synonyme d'achat de conscience car la main sur le coran je ne l'ai jamais monnayé ni troqué par avidité d'argent ou par quête de pouvoir.

Mon silence était dû a cette ambition politique mesurée que je me suis assignée afin de déboulonner le mal de l'intérieur même si d'aucuns dans un gymnastique peu intellectuel et des analyses peu académiques m'ont traité de complice d'un système qui m'aurait acheté a 700 millions de nos francs. Rire

Aucun système, surtout lorsqu'il est aux aboies ne peut debourser une telle somme pour simplement acheter notre silence, par ailleurs, tout système qui vous donne un tel pourboire en contre partie attendra de vous des comptes, vous imposera par conséquent une ligne de conduite et vous assujettira comme un valet qui courbe l'echine et qui aboit loin du palais présidentiel tel un perroquet à la gueule mielleuse en défendant l'indéfendable.

Je ne suis pas un saint, mais je suis un croyant et le saint coran est l'unique parole de Dieu sur lequel je peux mettre ma main sur mon eternelle loyauté au peuple de Guinée tout entier.

Si à un moment donné mon verbe ou mes vers ont trahi le combat pour lequel j'ai donné tant d'énergie et pour lequel j'ai pris tant de risque, soit rassuré par contre cher peuple, que ma volonté à defendre au prix de ma vie ta dignité et ta liberté ne souffre guère.

Je resterais dans cette éternelle quête d'un meilleur lendemain pour tous.

D'une démocratie et d'une justice dans un etat de droit qui ne brimera pas une ethnie pour la couleur de sa peau ou pour son appartenance politique.

Voici quelques jours que nous rentrons dans l'histoire de la plus mauvaise des manières. Voici quelques jours que des guinéens sont agressés, violés, séquestrés et tués par d'autres guinéens assoiffés de primes comme les soldats de la force barkhane qui pilonnent les terroristes au sahel et au sahara.

Et cela suite a des élections auquel mon parti a pris part en alliance avec le PLP. Apres le vote, le président de L'UFDG s'est autoproclamé vainqueur des élections avec un pourcentage qu'il detient.

Aujourd'hui, c'est la Ceni qui donne Alpha Condé vainqueur des élections dès le premier tour avec 59%.

Je ne suis ni juge, ni partisan, ni militant ou sympathisant d'un de ces partis antagonistes. Mais je sais dissocier le vrai du faux.

A mon humble avis, ces élections ont été tout sauf crédibles, elles s'inscrivent dans une logique de la volonté de ceux qui, pour pouvoir credibiler et legitimer ce hold up, ont marché sur la dépouille de certains guinéens. Et nous constatons fort malheureusement que le debat a été sciement et dangeureusement déplacé par ceux qui veulent camoufler leur defaite en l'amenant au niveau ethnique communautaire et régional.

Nous sommes devenus amnésique au point d'oublier qu'on lutte depuis les législatives passées contre un 3eme mandat d'Alpha Condé et non contre l'accession d'un tel ou tel au pouvoir.

D'autre me diront Elie sur quoi tu te base pour affirmer?

Je leur dirais que lorsqu'on gagne des élections de façon transparente on a la majorité, et lorsqu'on a la majorité on ne militarise pas, on ne tue pas, on ne viol pas, on ne brûle pas les avoirs d'autrui et cela sous aucun prétexte.

Donner a Cesar ce qui est a César et a Dieu ce qui est a Dieu.

Je profite de l'occasion pour demander a tous les guinéens d'éviter a tout prix de tomber dans cette bassesse ethnostrategique et communautariste imposés par les hommes politiques pour mieux nous assujettir et nous présenter comme deux groupes ethniques qui s'affrontent pour le pouvoir, cela les ragaillardi et les conforte dans leur elan et dans leur plan machiavélique. Le jour où nous dépasseront ces clivages, même Staline ressuscité se prosterna devant nous.

Dès que la connexion sera rétablie, je ferais un direct pour m'adresser au peuple par rapport au rôle qui nous reste à jouer pour sauver notre jeune démocratie tout en sachant que si l'histoire et la géographie ont naturellement condamné les forestiers les soussous les peuls et les malinke a partagé les 246 mille kilomètres carrés de terre ensemble, il n'est donc pas exclu de voir un descendant d'un de ces groupes ethniques gouverné la Guinée. Nous devrions integrer cela dans nos manuels scolaires afin que les guinéens dès le bas âge soient préparés à cette vérité historique et géographique.

Aucune ethnie dans un pays composé de plusieurs autres groupes ethniques ne devrait être amenée a prendre des armes pour imposer une reconnaissance du pays a son égard, une appartenance au pays ou au partage d'un héritage du pays. Cela n'est pas un débat, c'est un fait.

Encore une fois je m'excuse pour mon silence cher peuple.

Ton INTREPIDE guerrier.»

Elie Kamano sera t-il compris par son peuple ?


A propos de l'auteur :

224infos