En ligne (connectés) : 0 19

Atteintes aux droits de l'homme : l'OGDH entamera t-elle des poursuites judiciaires ?

OGDH

Avec les nombreuses violations des droits de l'homme en Guinée, c'est à se demander si des poursuites judiciaires seront engagées contre les auteurs. Pour l'Organisation Guinéenne des Défenses des Droits de l'Homme et du Citoyen (OGDH), c'est envisageable mais ça prend du temps.

«Les procédures judiciaires, c'est des choses qui se préparent. Même en Guinée ici, il faut documenter, avoir les coordonnées des victimes, avoir des pièces justificatives, avoir des traces ou des indices si c'est en matière pénale et voir si c'est un crime on porte plainte, si c'est un délit etc », explique Me Hamidou Barry, membre de l'organisation.

L'autre aspect à ne pas négliger et de savoir si ça intéresse les biens parce que parmi les victimes, certains aussi ont perdu des biens et des boutiques ont été cassés, des véhicules brûlés etc.

«Pour aller en justice, ce n'est pas tic au tac comme le policier le fait. Il faut documenter, avoir les preuves, saisir les juridictions nationales à priori mais nous avons accepté aujourd'hui comme nous avons l'habitude de le souligner, la cour de la communauté de la CEDEAO à Abuja est une cour qu'on saisir par courriel », Précise t-il.

Cependant, il assure qu'à l'OGDH, ils font de leur mieux.

«On ne peut pas vous garantir qu'on va prendre en charge tous les cas. Ce sont des dizaines d'arrestations pour ne pas dire des centaines. La maison centrale elle est remplie archi comble ... Nous allons nous battre. Déjà on a pris contact avec la famille Sow, nous allons examiner le cas, peut-être aussi ce dossier si on a les documents, nous allons les envoyer à Abuja », a informé ce responsable.

 

Elisabeth Zézé Guilavogui


A propos de l'auteur :

224infos