En ligne (connectés) : 0 26

Présidentielle en Ouganda: les réseaux sociaux et VPN bloqués

icones-reseaux-sociaux-uganda

A quelques jours de la présidentielle, la population Ougandaise a du mal à accéder aux réseaux sociaux notamment Facebook et Watshapp.

Mardi 12 janvier don deux jours avant l'élection présidentielle, l'Ouganda a ordonné la suspension de l'accès à l'ensemble des réseaux sociaux et services de messagerie aux opérateurs internet. La décision valide jusqu'à nouvel ordre serait d'une lettre du régulateur des télécommunications que l'AFP a consulté.

"Suspendre immédiatement tout accès" à ces services, notamment Facebook, Twitter, WhatsApp, Signal et Viber, c'est ce qu'aurait ordonné la directrice de la Commission ougandaise des Communications (UCC), Irene Sewankambo aux opérateurs à travers un courrier.

Cette suspension serait une réponse à la fermeture par Facebook de plusieurs comptes appartenant à des responsables gouvernementaux ou des soutiens du président Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 1986 et qui brigue encore un nouveau mandat.

L'accès à des réseaux privés virtuels (VPN) pourrait également être bientôt bloqué. En effet, une liste de plus de 100 VPN qui permettent d'accéder à Internet en contournant les restrictions d'accès locales a été distribuée aux fournisseurs d'accès ougandais afin qu'ils puissent être bloqué.Des difficultés pour accéder aux réseaux sociaux et messageries ont été signalés depuis lundi.

«Je n'ai pas connaissance de directives visant à bloquer l'accès à Internet ou aux réseaux sociaux», a assuré à l'AFP un porte-parole de l'UCC (Uganda Communications Commission), Ibrahim Bbosa niantainsi la situation. Pour lui, les lenteurs de connexion pourraient être dues à l'importance du trafic provoqué par les élections à venir

Elisabeth Zézé Guilavogui


A propos de l'auteur :

224infos