En ligne (connectés) : 0 25

Concertation politique : Pour cause de mal organisation, plusieurs acteurs politiques sont restés dehors « j’espère bien la junte ne gère pas le pays dans un tel désordre» interpelle Mohamed Lamine Kaba du parti FIDEL

cadre-concertation-FIDEL

Le cadre de concertation nationale avec les différents acteurs sociopolitique de la Guinée a effectivement démarré ce mardi 14 septembre 2021.

Si certains acteurs politiques ont eu facilement accès à la salle après avoir obtenu leur carte de concertation, plusieurs autres présidents de partis politiques ont été refoulés à la rentrée de la salle de l’hémicycle. C’est le cas notamment de l’ancien député à l’assemblée nationale et président du parti FIDEL Mohamed Lamine Kaba. Pour ce dernier la manière dont les choses ont été organisées par la junte militaire reste à désirer.

Il interpelle la junte à rectifier le tir pour la bonne marche des rencontres de concertation prévues à cet effet.

« C’est vraiment décevant et ça n'encourage pas et ça ne rassure pas et j’espère bien la junte ne gère pas le pays dans un tel désordre on ne veut pas ici. Il faut vraiment une véritable organisation il y a des partis politiques qui ont accès à la salle et qui n'ont même pas d’agrément je ne sais pas si c’est par affinité ou bien quoi mais ils ont soutiré des gens qu'ils ont fait rentré dans la salle je pense que c'est à regretter et c’est à dénoncer je pense que désormais il faut s'adresser au ministère de l’administration qui a la liste de tous les partis politiques légalement constitués », a réagi Mohamed Lamine Kaba du parti FIDEL

Même cas chez le leader de nos valeurs communes Étienne Soropogui qui déplore cette attitude des nouvelles autorités.

cadre-concertation-etienne

« Y a un manque d'organisation, nous sommes là depuis un certains temps, malheureusement nous n'avons pas accès à la porte. Nous sommes quand-même des acteurs politiques majeurs dans ce pays, je crois que la junte devrait revoir ces méthodes d'organisation sinon ça pose un sérieux problème. Ils ont souhaité que cette transition soit conduite dans l'inclusivité et nous faisons le constat, malheureusement que aujourd'hui on nous ferme la porte pour accéder », a déploré ce leader.

Mamadou Samba Barry


A propos de l'auteur :

224infos