En ligne (connectés) : 0 77

Refus d’appliquer les décisions de la CEDEAO : «Si j’avais été à sa place(CNRD) j’aurai pu ne pas fermer la frontière mais trouver un langage diplomatique» Makanera Kake

Makanera Kake

A peine annoncées, les autorités guinéennes disent se désolidariser des sanctions de la CEDEAO à l’ endroit du Mali. Les autorites guinéennes soutiennent leurs arguments pour n’avoir pas été associé à cette décision de l’institution sous régionale.

Alhousseyni Makanera Kake dit ne pas comprendre l'acte posé par le président du CNRD

« je pense que ce n’est pas le refus de fermer les frontières qui pose problème. Moi c’est le communiqué que je n’ai pas apprécié parce que lorsque nous devons prendre un acte nous devons pouvoir apprécier les avantages et les inconvénients. Si j’avais été à sa place j’aurai pu ne pas fermer la frontière mais trouver un langage diplomatique pour ne pas mettre la communauté internationale sur mon dos », a déclaré le président du parti FND

L’ancien ministre de la communication invite les autorités du CNRD à prendre conscience des réalités des citoyens avant de prendre certaines décisions qui pourraient nuire aux guinéens

«il faut que les actuelles autorités retiennent que les discours qui pouvaient passés pendant les années 60 ne peuvent plus passer depuis la chute du mur de Berlin. Et il faut qu’il sache que tout acte qu’il pose peut impacter négativement ou positivement sur la vie des citoyens. Les guinéens vivent déjà très dure toute décision qui va enfoncer les guinéens dans la pauvreté encore on doit s’en méfier », a expliqué M. Alhousseyni Makanera Kake

En ce qui concerne les sanctions infligés au Mali par la CEDEAO, le président du parti FND déplore cette décision de l’institution sous-régionale

« le gel des avoirs à la BCEAO, l’interdiction du commerce, la fermeture de la frontière, le rappel des diplomates c’est beaucoup. Le Mali est un pays enclavé même hier je voyais des maliens bloquer en France qui n’ont pas pu rallier Bamako », a réagit l’ancien ministre de la communication.

Reste à savoir désormais si cette décision de la junte au pouvoir ne sera pas dommageable pour la Guinée.

Mamadou Samba Barry pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos