En ligne (connectés) : 0 48

Participation du trio au lancement du cadre de dialogue: « On a demandé un pre dialogue mais ils n'ont même pas pris le temps de nous écouter », Pépé Francis Haba

pepe-francis-haba-ugdd

Participation au nouveau cadre de dialogue inclusif, le quatuor désormais Trio dit qu'il n'est pas satisfait de la réponse du Premier ministre sur ses conditions de participations. Il exige la satisfaction des 10 points de ses préalables énumérés dans le mémorandum remi au premier ministre lors de leur rencontre.

Pépé Francis Haba président de l'Union guinéenne pour la démocratie et le développement, membre de l'ANAD affirme que l'espoir est toujours permis puisqu'il y a des négociations qui sont en cours pour la participation de tous les acteurs sans exclusion.

Selon le programme établi par le Premier ministre Dr Bernard Goumou et les facilitatrices, la session inaugurale du nouveau cadre de dialogue inclusif est prévue ce jeudi 24 novembre à Conakry. Apparemment le Trio composé par l'ANAD, le FNDC politique et le Rpg arc-en-ciel ne sont pas totalement convaincus pour participer au dialogue

« On a reçu le Premier ministre au siège de la CORED, et l'espoir que cela a suscité était très grand. Malheureusement son courrier réponse qu'il nous a adressé nous avait complètement refroidi. Puisque le courrier nous ramenait automatiquement au cadre de dialogue alors qu'on a posé plusieurs préoccupations et demandé un pré dialogue. Et ils n'ont même pas pris le temps de nous écouter, et de discuter des points évoqués aux préalables. On aurait pu nous écouter, et nous dire tel point peut-être régler ou pas », a expliqué.

Selon le président de la commission politique de l'ANAD, le trio souhaite d'abord voir clair avant de participer au dialogue inclusif, mais souhaite surtout avoir une assurance de la part du CNRD,

« nous avons demandé que nos cadres, dont ma personne qui est mise sur le contrôle judiciaire par instrumentalisation de la justice, que ce contrôle judiciaire-là soit  purement et simplement levé, pour nous permettre de vaquer à nos occupations. Puisque, nous ne pouvons même pas dépasser la ville de Coyah au risque de nous retrouver sous mandat de dépôt. On a deux leaders emblématiques qui sont Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo qui sont aujourd'hui allé à l'étranger, qui sont inquiets qui se disent puisqu'il y a des rumeurs que dès qu'ils vont arriver, il se pourrait qu'ils soient arrêtés. Il y a nos camarades du FNDC, certains sont en prisons. Il y a quelques mois si vous vous souvenez le FNDC était dissous de façon complètement illégale. Donc se sont entre autres plusieurs préoccupations que nous avons soumis Premier ministre, que nous souhaiterions en discuter avec lui et pour nous permettre de participer au dialogue », a affirmé le président de L'UGDD Pépé Francis Haba.


A propos de l'auteur :

224infos