En ligne (connectés) : 0 105

LFI2023: le ministre de la sécurité déroule un budget de 637 milliards de francs guinéens

lf2023-min-securite

Dans le cadre de l’étude et de l’examen du projet de loi de finances initiale 2023, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Bachir Diallo était face au conseil national de la transition ce jeudi, 22 décembre 2022.

A la tête de la liste devant les 61 conseillers nationaux de ce jour pour défendre son budget sectoriel,  le ministre Bachir Diallo a tout d’abord expliqué l’utilisation de son budget pour l’année en cours, s’élevant à environ 550 milliards de francs.

  • Une enveloppe de 401 milliards a été affectée aux dépenses du personnel ;
  • 55 milliards attribués aux dépenses de biens et services ;
  • 14 milliards ont été consacrés au transfert
  • et 43 milliards ont été réservés aux investissements.

Ces projets d’investissement couvrent l’acquisition de bâtiments à usage technique, des ouvrages de génie-civil, un laboratoire de la police scientifique, des commissariats, des casernes de sapeurs-pompiers, de terrains d’entrainement, des champs de tirs…).

La Loi de finances rectificative 2022 a permis au département de bénéficier un apport de 10,2 millions de dollars américains d’investissement. Ce qui a permis de financer la construction de 10 commissariats de police et 4 CMIS (compagnie mobile d’intervention et de sécurité) dont la construction et l’équipement d’une CMIS coûte 11 milliards de francs guinéens contre 6 milliards pour un commissariat central de police.

Sur le terrain, cite Bachir Diallo, la police a traité et déféré 420 dossiers et 633 personnes devant les cours et tribunaux. La saisie de nombreuses armes de guerre, de motos et de véhicules et de centaines de kilogrammes de chanvre indien. Plus de 600 opérations de maintien d’ordre opérées.  Plusieurs personnes arrêtées pour des faits de trafic international de drogue, 60 commissaires de police et d’inspecteurs formés au Maroc. Plus de 300 officiers de police judiciaires formés en traite des êtres humains. La finalisation et la formation initiale de 1500 fonctionnaires de police et de la protection civile.

Egalement, et selon les statistiques du département, 249 personnes ont été déférées devant les tribunaux pour viol, 65 enlèvements d’enfants, 80 abandons d’enfants, 37 mariages précoces et forcés et 36 cas de violence ont été répertoriés.

Au niveau de la sécurité routière, le nombre d’accident a chuté de 3 117 cas en 2021 à 2 499. Soit un taux de régression de 19%.

Très ambitieux et décidé à relever les défis de la sécurité et de la protection civile qui se posent au pays, Bachir Diallo a élaboré un projet de budget de plus de mille milliards de francs guinéens. Après les différents arbitrages, le montant a été arrêté à la somme de 637 milliards 854 millions 959 mille 539 francs guinéens. Et les dépenses d’investissement sont fixées à 98 milliards 067 millions de francs guinéens.

La bonne nouvelle pour ce département est la prise en charge des frais médicaux des agents de police et de la protection civile blessés en mission et malades. Egalement, ce budget couvre les frais de missions de maintien d’ordre public assignées au département et l’achat de véhicules.

Mayimbé Cissé pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos