En ligne (connectés) : 0 38

Kankan : Plaidoyer du Gouverneur pour le Pardon envers les Jeunes Manifestants «Ils ont agi par joie, car ils ont vu le goudron sur le pont Milo et dans le quartier Salamani, qui étaient autrefois boueux »

plaidoyer-pro-cnrd-kankan : Colonel Moussa

Suite à l'interpellation des manifestants pro CNRD par les autorités judiciaires, pour avoir bravé la mesure de l'interdiction des manifestations, le gouverneur de la région administrative de Kankan a pris la parole ce mardi pour s'adresser à l'ensemble du pays.

Le colonel Moussa Condé, gouverneur de Kankan, s'est exprimé en faveur des jeunes manifestants, sollicitant le pardon.
Il a expliqué que c'était le sentiment de joie qui avait motivé ces jeunes à agir de la sorte, en particulier suite à la rénovation du pont sur le fleuve Milo par le président de la transition.

«Nous présentons les excuses de tout Kankan et de toutes les autorités de la ville pour les événements survenus. La manifestation a pris tout le monde de court, elle a été spontanée. Quand nous avons réalisé ce qui se passait, il était déjà trop tard. Toutefois, les autorités avaient pris les mesures nécessaires. Les jeunes impliqués ont obéi aux convocations, sans rébellion ni acte grave. Après avoir dialogué avec eux, ils ont expliqué que c'était leur enthousiasme qui les avait poussés, mais ils regrettent profondément leurs actions. Ils ne savaient pas que cela pourrait prendre une telle tournure, comme ce qui s'est produit à Conakry. Ils ont agi par joie, car ils ont vu le goudron sur le pont Milo et dans le quartier Salamani, qui étaient autrefois boueux », a-t-il soutenu.

En outre, il a précisé que ces jeunes n'avaient pas obtenu l'approbation d'une autorité avant de descendre dans la rue. Cependant, il a encouragé les jeunes à soutenir le colonel de manière différente.

Il a déclaré :

« Cependant, ils n'ont ni informé ni contacté les autorités. Ils ont agi par joie. Mon message à la jeunesse est que si quelqu'un veut soutenir Mamady Doumbouya, il peut contribuer en participant au nettoyage de la ville, au curage des caniveaux. En faisant cela, vous apportez une aide concrète. Pour le reste de ses actions positives, laissons le temps agir. Par conséquent, je demande à l'autorité de pardonner à ces jeunes, car il est dit quelque part que tout le corps d'un enfant est en or, mais sa tête est en aluminium. Je sais que nous les avons réprimandés et qu'ils ont compris. Ce genre de comportement ne se reproduira plus à Kankan », a-t-il plaidé.

Il convient de noter que les autorités judiciaires n'ont pas encore fait de déclaration sur cette affaire jusqu'à présent.

Facely Sanoh pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos