En ligne (connectés) : 0 36

Fermeture du cimetière de Bambeto : « le cimetière de Bambeto est un patrimoine national qu’on ne peut pas démolir » Dr Dansa Kourouma

Dansa-Kourouma

Cette annonce de fermeture des cimetières de Bambéto et de Kaporo rails par le ministre de la Ville et de l'Aménagement du Territoire, n'est pas du gout du président du conseil national des organisation de la société civile guinéenne

« D’abord le cimetière de Bambeto appelons le chat par le chat est un patrimoine national qu’on ne peut pas démolir de manière solitaire parce que il y a des victimes des manifestations qui sont enterrés là-bas. Il y a une sorte de stigmatisation de ce cimetière qui oblige l’Etat aujourd’hui à préserver un  certains nombre de preuve » indique Dansa Kourouma

Dr Dansa Kourouma pense que le gouvernement guinéen a l'état actuel des choses à l'obligation de préserver ces cimetières pour cause de justice pour les nombreuses victimes qui ont été tués et enterrés dans ces lieux

« En cas de mort violent et ou de morts suspecte il y a un y a un obstacle médicolégale à l’inhumation, c'est-à-dire le procureur interdit l’enterrement d’une telle personne avant une expertise judiciaire qui se met en place. Et quand les victimes sont enterrés sans expertise médicale l’Etat a une obligation de sécurisé ce cimetière pour que en cas d’enquête sérieuse pour ne pas effacer ce qu’on appelle en droit pénale l’élément matériel de l’infraction qui est le corps» a fait comprendre cet acteur de la société civile guinéenne

Le processus de fermeture ou de démolition d'un cimetière répond a des critères bien définis annonce le président du CNOSCG.Dr Dansa Kourouma dit craindre que cette décision ne se retourne contre l’Etat guinéen

« je pense que ce n’est pas du tout une bonne idée c’est une idée qui peut se retourner contre l’Etat et c’est une idée grave si la décision est prise pour démolir ce cimetière » a déclaré le président du CNOSCG

Dr Dansa Kourouma invite le ministre à revenir sur décision afin de rassurer les victimes de la réelle volonté du gouvernement guinéen qui n'est autre qu'une fermeture temporaire de ces deux lieux de cultes.

Mamadou Samba Barry


A propos de l'auteur :

224infos