En ligne (connectés) : 0 39

Fête de Tabaski à Mamou : «Le prix d'un bélier équivaut au prix d'un cheval...c'est trop cher» (Acheteur)

tabaski2021-mamou-belier

A quelques jours de la célébration de la fête de l'Aïd el Kebir ou ''fête des Moutons'' le constat révèle l'envol des prix du bétail au parc de vente au quartier Poudrière dans la commune urbaine de Mamou. Cette année les fidèles musulmans de cette localité se plaignent de la cherté du bétail sur le marché.

Rencontré ce vendredi 16 juillet dans ce parc, Elhadj Mamadou Barry vient d'acheter un bélier

« J'ai acheté ça à 1.400.000 fr ( un million quatre cent milles) c'est trop cher» Lance-t-il

Pour cet autre client, le prix d'une bête est trop  élevé comparativement à l'année dernière

« Je suis venu au parc ici pour acheter une bête afin de m'acquitter de mon devoir religieux. Mais aujourd'hui, le prix d'un belier équivaut au prix d'un cheval, tellement que c'est cher. Le prix d'un belier varie entre 1.700.000 fr guinéens (Un million sept cent milles ) à 2.200.000 (deux millions deux-cent mille). L'argent que je disposais, ne me permettait pas d'avoir un bélier» Déplore Elhadj Ismael Tall

Avant d'interpeller les commerçants

« Je demande aux commerçants d'avoir peur de Dieu et de diminuer les prix afin que les musulmans puissent s'acquitter aisément de leur devoir religieux » plaide ce croyant.

Les commerçants quant à eux, n'ont que pour argument la fermeture des frontières entre la Guinée et plusieurs autres pays voisins.

Moussa Timak


A propos de l'auteur :

224infos