En ligne (connectés) : 0 40

Le ministre sur la grippe aviaire en Guinée : « c’est vrai plusieurs fermes sont affectées par la grippe environ 200.000, c’est beaucoup pour notre secteur »

ministre-agriculture-gn

Le 7 juin dernier à la télévision nationale, le ministre de l’agriculture et de l’élevage, a confirmé la présence réelle de la maladie des volailles (grippe aviaire) en Guinée. Ce mercredi, 29 juin 2022, le ministre Mamoudou Nagnalen Barry, est revenu sur le plan mis en place par le ministère afin de maitriser la maladie.

« Toutes les politiques que nous avons mises en place sont un peu suspendues pour maîtriser d’abord la grippe. Donc, c’est vrai plusieurs fermes sont affectées par la grippe environ 200.000, c’est beaucoup pour notre secteur. Depuis qu’on a eu des suspicions de la crise, on a mis en place des commissions comme si c’était déjà réel. Ce qui nous a permis grâce à Dieu, on n’est pas sorti de la zone initiale de la crise. Parce que, la crise a commencé à Coyah et Forécariah. Et grâce à Dieu, on n’est pas sorti de ces zones-là, on contient la crise dans ces zones. Ce qui nous préoccupe, c’est que le virus ne part à Dubréka ou surtout à Kindia, cela nous inquiète beaucoup. Les équipes sont mises en place » explique-t-il,

en rajoutant qu’ils ont eu un problème de main d’œuvre physique.

« Le ministère de l’enseignement technique nous a envoyé des étudiants pour ramasser les fientes qui sont laissées par les animaux infectés, creuser les trous les mettre dedans, brûler par exemple les poules infectées. On a un problème de main d’œuvre qu’on est en train de régler. Donc, l’État a mis à notre disposition les moyens pour réagir à ça et nous avons grand espoir de contenir cela dans cette zone pour ne pas que ça aille au-delà » rassure le ministre.

Il faut souligner que c’est le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Mamoudou Nagnalen Barry qui a confirmé la presence de la grippe aviaire en Guinée, le 7 juin dernier à la télévision nationale en ces termes :

« Le diagnostic préalablement positif posé par le laboratoire central vétérinaire de diagnostic a été finalement confirmé par le laboratoire de référence de l’Organisation mondiale de la santé animale (OMSA) pour l’influenza aviaire basé en Italie. C’est la confirmation de ce laboratoire que le ministère attendait pour déclarer officiellement l’existence du virus, conformément au protocole en la matière », avait-t-il fait savoir .

Rassurer que depuis la suspicion de la maladie, des mesures ont été prises pour la gestion efficiente et le contrôle de l’épidémie notamment la mise en place d’une cellule de crise au sein du ministère élargie aux différents partenaires techniques et financiers ; les décisions préfectorales portant suspicion et mise en surveillance ; la réalisation d’une mission d’investigation conjointe multisectorielle de la plateforme ‘One  Health’ (une seule santé) ; la restriction des mouvements d’animaux dans les zones infectées ; la mise en place rapide de multiples équipes de riposte pour procéder à l’abattage sanitaire et la destruction des volailles, des œufs, des aliments et des matériels non recyclables.

Kadiatou Barry pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos