En ligne (connectés) : 0 68

Culture/Livre : Mamadou Aliou Barry présente son livre intitulé « Revenir ».

livre-revenir-mamadou-aliou-barry

L’écrivain et activiste des droits de l’homme Mamadou Aliou Barry a procédé à la présentation de son livre intitulé « Revenir » à la maison de la presse de Conakry.

A travers cette conférence de presse, ce témoin privilégié des événements qui ont marqué la transition et l’arrivée au pouvoir d’Alpha Condé est revenu sur les raisons qui ont concouru à l’écriture de cet ouvrage.

Parti de la Guinée à l’âge de 19 ans en  faveur des événements politiques qui ont secoué le pays, Mamadou Aliou Barry résidait depuis ce temps en France où il a écrit plusieurs autres œuvres. Le dernier ouvrage en date est intitulé « Revenir » édité aux éditions Descartes & Cie 2018.

Dans ce roman, Mamadou Aliou Barry  revient sur les conditions de vie du guinéen en partant des réalités vécues par lui-même en tant qu’un exilé :

« cet ouvrage est un témoignage de mon parcours personnel et de mon parcours professionnel destiné aux jeunes. C’est un message que j’adresse vraiment aux jeunes en disant c’est très bien de partir mais on n’est mieux chez soi. Partir c’est bien mais resté c’est mieux », a lancé l’auteur de « Revenir ».

Parlant de l’immigration irrégulière, Mamadou Aliou Barry soutient que la Guinée est en pôle position dans ce domaine plus que les pays en guerre

« Aujourd’hui, la Guinée est passée en tête devant la Syrie qui est pourtant en guerre, devant le soudan en terme de jeunes migrants irréguliers. Il ya 13.038 jeunes qui sont recensés aujourd’hui venant de Guinée et sur les 13.038, près des ¾ sont des mineurs qui n’ont pas 20 ans. Et quant on leur pose la question pourquoi vous êtes parti,  la première réponse qui vient, c’est parce qu’on n’a aucune opportunité, ni d’éducation, ni de santé, ni de travail », souligne Mamadou Aliou Barry.

Cet activiste des droits des l’homme a invité les jeunes de Guinée a œuvré dans le pays afin de faire de la Guinée une nation démocratique

« j’ai tout eu en France mais je regrette aujourd’hui d’être parti. Il serait beaucoup plus intéressant si avec quelques uns on s’était battu pour empêcher qu’il y ait une dictature », conclu l’écrivain.

N’Famoussa Siby 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos