En ligne (connectés) : 0 30

Des avocats de Moussa Dadis Camara « il est pressé d’affronter les juges qui seront en charge de ce dossier … »

Massacre

Des avocats du président de la transition de 2009 Moussa Dadis Camara, invités dans l’émission MIRADOR de nos confrères de FIM FM,  Maitre Pepe Antoine LAMAH  et Almamy Samory Traoré ont tenté de défendre leur client.

A rappeler que, le procès du massacre du 28 septembre 2009 au stade du même nom, débute le 28 septembre 2022 ici à Conakry.

Un procès qui s’annonce historique à cet effet, les avocats du président de la junte de cette année Moussa Dadis, ont confirmé sur les ondes du Groupe Fréquence Média, le sentiment de leur client pour la tenue dudit procès. Maitre Pepe Antoine Lamah dira ceci :

me-pepe-antoine-lamah

« L’organisation du procès du 28 septembre, c’est un jour que le capitaine Dadis  a attendu dans son exil forcé depuis plus de 12 ans. Aujourd’hui apprendre que ce procès aura enfin lieu, c’est un ouf de soulagement  pour lui. Un ouf de soulagement parce qu’on lui donne l’occasion enfin de venir livrer sa part de vérité. Il a espoir d’ailleurs avec tout ce qui va se révéler au cours de ce procès que l’opinion nationale et internationale finira par comprendre  les tenants et les aboutissants de cette affaire. le président Dadis est très serein et il est même pressé pour regagner sa patrie, il est pressé pour affronter les juges qui seront en charge du dossier pour se défendre et enfin permettre à tout le monde de connaitre ce qui s’est passé dans cette affaire, pour que justice soit faite pour établir définitivement son innocence (…) » a t-il dit

Confrontés a  plusieurs questions des chroniqueurs de la dite émission, a savoir la part de responsabilité du président de la junte de 2009 dans le crime du 28 septembre ? Maitre Almamy Samory Traoré nous sortira les cours de procédures pénales, une façon pour lui de convaincre l’auditoire avant le procès.

avocat-dadis

« La responsabilité pénale est personnelle, c’est ce qui dit nos codes de procédures pénale et aujourd’hui il est vrai que le président Moussa Dadis Camara était le chef de la junte, président de la transition. Les faits se sont déroulés pendant son magistère, cela ne fait pas de lui nullement responsable. Ce qu’il faut simplement rappeler, même si des éléments de sa garde rapproché étaient au stade, la question est de savoir qui les a envoyés ? Est ce qu’ils ont reçu des instructions du président Moussa Dadis Camara ? Et je crois les faits qui ont été décris dans l’ordonnance de renvoie et qui ont été relayés jusque là  il n’est jamais dit nulle part que le président a donné des instructions à qui que ce soit de se rendre au stade », a fait savoir maitre Almamy Samory Traoré.

Avant de rajouter :

«  Nous sommes formelle la dessus, le président Dadis a le morale au beau fixe, il est tranquille. Il ne se reproche absolument de rien et c’est la raison pour laquelle nous avons accueillis avec joie  la date de ce procès, parce que c’est l’opportunité qu’il a toujours réclamé de livrer sa part de vérité » dit-il.

Après 13 ans sans justice pour les victimes du massacre du 28 septembre2009, les regards sur le président Dadis  dans ce procès sont diverses et les point de vu aussi.  Par rapport à tout cela, Maitre Pepe Antoine LAMAH rappelle la raison réelle de la tenue de ce procès en des termes simples,

me-pepe-antoine-lamah

« La raison d’être de ce procès du 28 septembre, c’est de déterminer les responsabilités individuelle de qui a commis de crime et qui a été complice des crimes qui a été commis (…). C’est l’opportunité qui a été offert à tout le monde de venir débattre et c’est la raison pour laquelle de ce procès (…) », a-t-il souligné.

Pendant ce temps le peuple reste attentif sur la bonne tenue de ce procès, qualifié d’historique par nombreux observateurs.

 

Morciré Camara pour 224infos


A propos de l'auteur :

224infos